Recettes saveur

Catégorie : Recettes saveur

Tofu frit, sel et poivre + Paprika, le gestionnaire de recettes

J’adore fouiner sur le web pour trouver de nouvelles recettes tantôt sucrées, tantôt salées … je sélectionne, je copie, je download, je pin, je signète, j’ajoute à ma liste de lecture…  Résultat des courses,  j’ai des centaines de recettes éparpillées dans mon ordi, ma tablette et mon téléphone, elles sont un peu dans tous les types de formats: captures d’écran, pdf, liens web … quelle prise de tête ! Autant te dire que j’ai beaucoup de peine à retrouver ce que j’ai passé tant de temps à mettre de côté.
Read more

Poisson grillé à la pâte de piment doux

C’est en recherchant LA recette de boeuf rendang que je me suis retrouvée nez à nez avec ce poisson grillé dans une feuille de bananier et enduit de pâte de piment doux. Je me rappelle avoir mangé un poisson préparé ainsi lors d’un de mes voyages en Malaisie et ça m’a immédiatement donné envie d’essayer… rien à voir avec le boeuf rendang. D’ailleurs, si t’as une super recette pour cuisiner ce dernier, je suis preneuse.
Read more

Caramel au miso blanc

Le miso, c’est un peu comme la pâte de crevettes, le cénovis ou le camembert, la première fois que tu plantes ton nez dessus, tu as envie de partir en courant. Depuis que j’habite en Thaïlande, je me suis habituée aux odeurs de nourriture qui dérangent, ici on a quand même le durian et le Jambada qui sont 2 fruits qui dégagent une odeur putride, la pâte de crevettes et autres liquides à base de gouramis fermentés, les odeurs de viande pas fraîche au marché, le poisson séché, le porc fermenté … mais le somment de l’horreur, pour moi, ce sont les pousses de bambou fermentées en saumure qui, une fois cuites, dégagent une odeur puissante de pipi de chat (sans déc ! je te jure que c’est vrai).

Read more

Poisson à la noix de coco et au tamarin

Cette recette, je la tiens de ma cousine Nathalie. Elle-même l’avait trouvée, si je me souviens bien car ça fait un bail (en tous cas 20 bonnes années), dans un livre de recette de Betty Bossi. Tu connais ? Betty Bossi est à la Suisse ce que Martha Steewart est aux Etat-Unis et Donna Hay à l’Australie ! Betty Bossi a accompagné nos premiers pas en cuisine, notamment avec ses recettes originales de cakes qu’on préparait pour apporter aux boums des copains ! Tout cela pour dire que c’est une recette d’avant-guerre mais que si je la prépare encore aujourd’hui c’est pour la simple et bonne raison que ça déchire ! Pour justifier cela je n’ajouterai qu’une chose: Nan a déclaré : “ce n’est pas une recette thaïe mais c’est aussi bon qu’une recette thaïe” ! Première fois que je l’entends dire cela de bon coeur sans être menacé de dormir dans le hamac de la terrasse.

Read more

Soupe acidulée de poisson au basilic doux

Lorsqu’on va au restaurant, avec mes collègues thaïs, ils commandent toujours au minimum:

un plat frit,
des fruits de mer à la vapeur,
une salade,
du riz sauté,
et une soupe.
Normalement en guise de soupe on a un Tom Yam ou un Gaeng Som mais l’autre jour, ils ont commandé une soupe que je n’avais encore jamais goûtée : Tom Jeaw. Au premier coup d’oeil, ça n’avait rien de transcendant : une soupe claire avec des bouts de poissons et quelques feuilles vertes qui flottent sur le dessus… bof …

Read more

Riz frit thaï au crabe

C’est en postant une photo de riz frit sur Facebook que j’ai réalisé que je n’ai encore jamais posté une recette de riz frit sur ce site. Pourquoi ? Bah … parce que je mange tellement de riz qu’il arrive souvent qu’il me sorte par les oreilles.
Ici, on mange du riz 3 fois par jour : au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner.
Et entre les repas, que fait-on ?
On mage des snacks à base de riz … bon… il s’agit de riz gluant et il a un goût sucré … mais c’est quand même du riz.
Read more

Poisson à la vapeur, au citron vert et à l’ail

Le poisson à la vapeur, au citron vert et à l’ail est un grand classic de la cuisine thaïe. On l’appelle “Pla nung manao” (poisson vapeur citron traduit littéralement). J’ai déjà posté une recette de calmars préparés de la même façon … mais je viens de découvrir un ingrédient spécial qui donne une autre dimension à ce plat. Il est donc temps de partager avec toi cette découverte.

Read more

Pickles de jicama à l’ananas

Ohhhhh la la ! Les semaines passent et je ne donne pas de nouvelles ! Merci à tous pour vos sympathiques messages et ne craignez rien, je ne suis ni malade, ni morte ! C’est juste que lorsque je suis débordée, je ne cuisine pas. Et quand je ne cuisine pas … eh ben forcément, je ne peux rien poster !

En Thaïlande, c’est trop facile d’avoir la flemme de cuisiner : on fonce au marché et on achète des tas de bonnes petites choses cuisinées, pour 3 fois rien :
– une soupe de nouilles coûte 30 baht
– des kanoum jiin avec des  tas de légumes frais coûtent 30 baht
– un poisson mariné et grillé coûte 60 baht
– des légumes frais juste bouillis accompagnés de sauce piquante faite maison coûtent 20 baht
Read more

Petits puddings banane, coco et rhum

Si je poste mes recettes à un rythme de moins en moins soutenu, ce n’est pas par perte de motivation, c’est juste que la vie au sud de la Thaïlande ne m’offre pas vraiment de répit.
Il y a eu la fin du semestre scolaire avec la correction de 200 copies en l’espace de 2 jours, la recherche d’un nouveau logement et puis la création d’un site web avec réservation en ligne pour un charmant petit resort sur une île paradisiaque de la région.
Read more

Salade de légumes façon Som Tam

Les journées passent à la vitesse de l’éclair. J’accumule les photos à te montrer et les histoires à te raconter et je ne prends pas le temps de les poster. La saison des pluies est loin d’être terminée mais il ne pleut plus tous les jours et il fait chaud. Du coup, autour de ma maison, tout pousse à la vitesse de l’éclair. Après 2 mois dans cette nouvelle maison, on a enfin réussi à vaincre la mauvaise herbe (presque 2 ans que personne ne nettoie le jardin). Voici quelques photo avant-après :

Read more

Calmars sautés à la confiture de piments

Cette fois-ci les rôles sont inversés, je suis en mode thé chaud, soupe à la courge et gratin de pommes-de-terre et toi tu es du genre smoothie glacé et salade. J’ai même sorti ma seule et unique paire de chaussettes que je garde normalement pour les voyages en avion. Dans la maison, je me les Gèle (si, si, avec un G majuscule!), je vis sous mon duvet mais, malheureusement, je ne peux pas éteindre les ventilateurs sous peine d’odeurs nauséabondes et de moisissures sur les meubles. Le taux d’humidité a fait péter la sonde : la lessive ne sèche plus.

Read more

Kanoum Krok – petites crêpes à la noix de coco

Aujourd’hui, un peu de douceur dans ce monde de brutes !

Les Kanoum krok sont généralement préparés comme snack de l’après-midi. Ici, les gens ne mangent pas vraiment de dessert mais ils aiment bien grignoter toute la journée. Le truc horrible avec ces kanoum krok, c’est qu’ils sont tout croustillant à l’extérieur, tout fondant dedans et qu’ils sont sucrés juste ce qu’il faut … du coup, quand tu les vois en cours de fabrication dans la rue, tu ne peux pas t’empêcher de t’arrêter pour en acheter.
Comme on les trouve un peu à tous les coins de rue, je ne me suis jamais vraiment donnée la peine d’en préparer moi-même.

Read more

Encornets vapeur au citron, à l’ail et au piment

Cela fait déjà un moment que je souhaitais écrire un billet sur la vie en Thaïlande. Il y a tellement à dire et tant d’histoires à raconter que je ne savais pas trop par où commencer. Et puis voilà, ces 2 derniers mois ont été une sorte d’apothéose qui résume parfaitement ce qui se passe dans ce pays, je me décide donc à t’en donner un aperçu.

Read more

Curry massaman de boeuf – version avec tamarin

Je viens juste de rentrer d’un voyage d’une semaine avec mes collègues. Je ne sais pas si tu arrives à imaginer un voyage avec 35 instits thaïs mais je vais tenter de te dépeindre l’ambiance… En Thaïlande, les gens vivent en groupe et voyagent en groupe. La plupart de mes collègues n’a jamais voyagé hors du pays. En Thaïlande, les gens organisent leurs voyages via une agence qui réserve tout et met un guide à disposition. On suit le guide et on tente de voire et faire un maximum de choses en un minimum de temps. Nous avons voyagé en bus… et dans le bus, histoire de ne pas s’ennuyer, on a des micros, des giga-écrans et on fait du karaoké en poussant le volume à coin ! Après une heure de chansonnette, j’en avais déjà ras les chaussettes… mais imagine … une semaine complète dans le bus … avec des voyages de 10 à 12 heures … !

Read more

Chips de concombre amer au curcuma

Le concombre amer (Momordica charantia), Mara en thaï, est un légume un peu particulier. Comme son nom l’indique clairement, il est plutôt amer (bah oui !). Il n’est donc pas facile de le préparer correctement. Si son amertume est trop prononcée, c’est désagréable. Malgré ce premier abord un peu difficile, quand il est bien cuisiné, c’est un légume absolument délicieux… un de mes favori parmi les produits locaux.

Read more

Poulet mijoté au gingembre et au curcuma

J’aime le gingembre à la folie, passionnément !

 ginger1

Gingembre nouveau : il est tendre, juteux et la chaire est très blanche,
son goût est plus léger que celui du gingembre plus âgé

ginger4

Cette recette, je l’ai découverte, essayée, goûtée, adorée et préparée plusieurs fois. Elle est tirée du blog shesimmers : il s’agit d’un excellent blog de cuisine thaïe, en Anglais. Leela, l’auteure du blog, est d’origine thaïe. Elle y présente sa culture et donne beaucoup d’explications sur l’origine des plats et la manière de les préparer. Très souvent, ses textes retranscrivent exactement ce que Nan m’explique sur ses habitudes alimentaires et comment cuisiner de la vraie cuisine thaïe. Toutefois, son site propose des recettes de plats cuisinés «comme dans la région de Bangkok». Ici, dans le sud de la Thaïlande, tout est préparé avec plus de lait de coco, plus de goûts et plus de piments.
Cela n’empêche que sa recette de sauce pour le riz au poulet est la meilleure que j’aie goûtée (je posterai la recette bientôt) et que ce poulet mijoté au gingembre et au curcuma fait un tabac auprès de mes collègues et voisins.

Read more

Voyage au Vietnam – Hanoi – et café à l’oeuf

Bonne année à toutes et tous ! Que 2015 vous apporte santé, bonheur
ainsi qu’un tas de délicieuses choses à découvrir et à déguster ! 


coffee2

Voici un nouvel épisode de mes vacances au Vietnam et la recette d’une boisson (non alcoolisée… bah si) peu commune.

Hanoi, Hanoi, … que dire …

J’imagine qu’Hanoi est comme grand nombre de villes d’Asie, il faut plus d’un séjour sur place pour apprendre à apprécier l’endroit.

En comparaison à Saigon, Hanoi est bruyante et sale. Les rues de la vielle ville sont étroites et sinueuses, on s’y perd facilement.

Bruyante : la première chose qui choque, c’est le trafic. Pourtant, à Saigon, trafic il y avait, mais il semblait plus organisé et plus civilisé. Ici, il y a 4 millions de motos dans les rues. La plupart d’entre elles n’ont pas de rétroviseurs (parce qu’une moto avec rétroviseurs, ça a pas un look au top !), les voitures, les camions, les bus et même les autres motos klaxonnent en permanence pour signaler leur présence à tous ces conducteurs sans rétro !

Le bruit est infernal.

hanoi6

Pour traverser la route, il ne faut pas attendre qu’on te cède le passage, faut y aller : n’importe où, n’importe quand. Quand tu décides de traverser, tu y vas carrément (tu as le droit de fermer les yeux intérieurement et de prier pour arriver entier de l’autre côté), tu marches d’un pas lent mais décidé, tu ne t’arrêtes surtout pas… et tu vois, comme par miracle, toutes les motos et les voitures qui t’évitent tout en continuant leur chemin. Ah ben, je te jure que la première fois, ça fout les choquottes. Puis, à force de devoir traverser des rues sans passage piéton, tu t’y fais.

Read more

Voyage au Vietnam – Hanoi – et aubergines grillées au poulet

eggplantsalad1

Voilà,  c’est fait, la vie est à nouveau un long fleuve tranquille, je vis heureuse avec mon nouvel ordi, j’ai réussi à retrouver tous mes documents et je n’en reviens pas de la vitesse à laquelle tout cela fonctionne chaque fois que je clique … y a pas à dire, il y a eu un poil d’évolution dans le monde informatique au cours de ces 7 dernières années. Je n’avais pas réalisé à quel point mon regretté laptop était dépassé (et moi aussi du coup!). Bon, malheureusement, niveau internet, rien ne change, j’ai toujours une connexion qui fait la course avec les escargots … mais ça, je ne peux pas y faire grand chose !

Nous voici donc de retour avec la suite des aventures au Vietnam. (Maintenant je me la pète à mort avec mon nouvel engin et je parle de moi au pluriel, ça le fait mieux).
Notre récit sur Hanoi pourra te sembler un peu négatif mais on a pas vraiment eu beaucoup de chance : notre hôtel était nul (pas d’eau le dernier jour, personnel qui a essayé de nous faire payer des taxes et des surcharges fictives), on est tombé sur des chauffeurs de taxi pas honnêtes (avec des compteurs magouillés), on s’est fait menacer par des policiers sans qu’on comprenne pour qu’elle raison (sans doute mauvaise place pour prendre des photos …?) et pour finir, on s’est fait rouler dans la farine par une agence de voyage locale qui devait nous organiser une visite de plantations de thé … ouais, la liste est bien longue en seulement 3 jours sur place !

hanoibridge

Quoi qu’il en soit, nous avons aussi eu des chouettes moments, puis nous avons  changé d’hôtel, cela contribué à terminer notre séjour en beauté. D’ailleurs, si tu vas à Hanoi, évite comme la peste le Thaison Palace Hotel. Si tu recherches un hôtel de classe moyenne propre et confortable, je ne peux que te recommander le Garden Hanoi Hotel.

Parmi les bons moments de notre séjour, il y a eu le spectacle de marionnettes sur l’eau. Alors, oui, c’est un truc pour les touristes, mais c’était un moment magique. Le spectacle n’est pas très long mais il n’y a pas de temps mort. Les marionnettes racontent des histoires de la vie des paysans locaux, on voit la plantation de riz, une partie de pêche, un canard du paysan qui se fait dévorer par une bête sauvage, et bien d’autres histoires tout à fait compréhensibles et drôles même si on ne capte pas un mot de vietnamien. Tu peux cliquer sur le lien pour voir un extrait du spectacle :  marionnettes

resto1

Pas loin du théâtre de marionnettes, on a mangé un fantastique repas dans un superbe restaurant : Cau Go. Nous sommes tombés sur l’endroit par hasard mais nous avons vu après coup que ce restaurant est vivement recommandé sur TripAdvisor. Il se situe au dernier étage d’un bâtiment en bordure du lac et offre une belle vue sur le lac et la ville.

Nous avons commandé des aubergines grillées au gingembre et au porc, une salade de fleurs de bananier et des crevettes aux pousses de bambou. Le tout, servi avec du riz parfumé et un condiment trop délire à base de sésame et de cacahuète.

Read more

Condiment pour le riz qui déchire tout : un gomasio amélioré …

image

Quelle poisse!  mon ordinateur a rendu l’âme après 7 ans de bons et loyaux service. Dire que j’ai changé le disque dur il y a 15 jours et que je viens de passer ces 2 dernières semaines à réinstaller tous mes programmes et documents… voilà que je me retrouve dans l’impossibilité de transférer mes photo de l’appareil au site web. Le récit de mes aventures au Vietnam est donc en pause car se procurer un ordinateur correct quand on habite dans un bled paumé loin de tout, c’est pas de la tarte. Je ne sais pas encore par quoi remplacer mon vieux mais solide macbook… Les MacBook Air semblent vachement fragiles et les MacBook Pro sont plutôt chers … De plus, un disque dur avec 128 Go de mémoire est un peu limité… Vraiment je n’arrive pas à décider … Tu as un conseil à me donner ?

Du coup, me voici entrain de taper avec 2 doigts sur ma tablette pour ne pas te laisser sans recette. Et attention, c’est pas n’importe quelle recette : c’est celle qui te permet de frimer sans suer !

J’ai découvert ce condiment dans un fantastique restaurant à Hanoi. Je te parlerai plus en détail de ce fameux repas lorsque j’aurais pu récupérer mes photos de voyage. Parmi tous les plats que nous avons dégusté, celui qui m’a le plus marqué c’est le petit bol de graines qui accompagnait notre riz parfumé. Un mélange qui ressemblait au gomasio mais en mieux : en plus du sel et du sésame, il y avait de la poudre de cacahuètes grillées et une pointe de sucre.

Read more

Voyage au Vietnam, seconde partie – Ho Chi Minh City

Notre première étape au Vietnam : Ho Chi Minh City – Saigon

Pour lire le début des aventures et connaître la recette des Banh Khot, c’est ici.

Avant notre départ, nous avons lu plein d’articles, de revues, de guides sur le Vietnam. Suite aux commentaires sur les tunnels de Cu Chi, je voyais l’endroit comme une tape à touristes. Mon compagnon de voyage a tant insisté pour y aller que j’ai jeté l’éponge et l’y ai accompagné. Nous avons visité le site de Cu Chi avec une guide privée : Alice. Lors de notre visite, il pleuvait et très peu de touristes étaient présents.

Durant la guerre entre Viêt-congs et Américains, ces tunnel servaient à la résistance locale. On y vivait, on s’y cachait, on y préparait des armes artisanales et des conseils de guerre s’y organisaient. Ces tunnels sont très bas et très étroits, les soldats américains ne pouvaient pas s’y engager, seuls les Vietnamiens de petite taille et maigres arrivaient à les emprunter.
Il y a plus de 200km de tunnels qui relient les villages de la banlieue de Saigon. Ils ont été construits durant la guerre d’Indochine, le réseau a été agrandi au fil des années et ce jusqu’à la fin de la guerre contre les Américains.
Lors de la visite, on découvre comment les armes artisanales étaient fabriquées, avec les moyens du bord, ce que les gens mangeaient pour survivre et comment ils arrivaient à rester cacher et à tromper l’ennemi. On peut même se déplacer (à croupi) dans ces minuscules tunnels, histoire de mieux réaliser à quel point l’Homme est prêt à tout pour survivre : quelques minutes dans ce labyrinthe souterrain chaud et humide suffisent largement pour devenir claustrophobe même si on ne l’est pas en temps normal !
On se ballade en forêt, sans imaginer que sous nos pieds, il y a un fabuleux réseau de galeries. On découvre des chambres, des entrées, des systèmes de ventilation au fur et à mesure de la visite.
Beaucoup d’animations et de démonstrations mais aucun panneau explicatif. Pour bien comprendre ce qu’on voit, c’est important d’avoir un guide qui nous donne les explications nécessaires.
En résumé: visite passionnante, touchante, impressionnante. A ne manquer sous aucun prétexte. 

tunnels
La terre retirée lors de l’excavation des tunnels était, entre autres, utilisée pour reproduire de fausses termitières.
A la base de la termitière, on pouvait facilement cacher des trous servant à l’aération des tunnels.

 tunnels3
Les points d’entrée des galeries sont discrets.
Ils étaient camouflés sous un tapis de feuilles mortes, rendant leur localisation difficile. 

tunnels1

Seuls des gens de petite taille pouvaient  parcourir ces tunnels sans trop de difficultés.

Read more

Vietnam, première partie – Cours de cuisine

velo

Ces prochaines semaines, je posterai des articles pour te décrire mon voyage au Vietnam, les bons plans, les arnaques et mes impressions sur ce pays. Le Vietnam est proche de la Thaïlande, mais je n’avais jamais eu l’occasion de m’y rendre. Notre voyage a été bref, 9 jours au total. 9 jours intenses en émotions, en couleurs et en goûts.

Nous sommes arrivés à Ho Chi Minh City depuis Bangkok. En Asie, on peut voyager à bas prix avec Air Asia, une compagnie d’aviation low cost plutôt efficace et bien organisée. Nous avions réservé notre hôtel avec agoda.com qui est un des sites les plus utilisés pour le booking online en Asie (ils ont un système de marketing assez dégouttant offrant des faux rabais mais cette histoire sera pour un autre jour). Hôtel de classe moyenne à prix raisonnable, incroyablement bien situé au coeur du district 1, chambres ultra propres confortables,  personnel poli et serviable. On peut dire qu’on est bien tombé.

Avant notre départ, nous avions également réservé une journée complète d’activités avec HCM cooking class. Ryan, avec qui j’ai fait ce voyage, voulait absolument visiter les tunnels de Cu Chi. Quand à moi, je tenais impérativement à participer à un cours de cuisine. HCM coking class a été le parfait compromis car ils proposent des journées complètes avec guide privé, il y a plusieurs programmes à choix dont un qui offre un cours de cuisine le matin et une visite des tunnels dans l’après-midi …
J’ai déjà suivi des cours de cuisine en Thaïlande et j’ai été déçue des prestations. J’étais donc assez méfiante et j’ai fait beaucoup de recherches sur le net avant de réserver. Je ne voulais pas de cours avec un groupe nombreux, pas de cours qui se contente de démontrer sans qu’on puisse mettre la main à la pâte. J’ai donc contacté HCM cooking class et j’ai demandé un cours privé, une visite privée et un menu sur mesure. J’ai reçu une réponse à mon email le jour même, tout mes désirs pouvaient être exaucés … malgré tout, on est en Asie … cela n’a pas enlevé la totalité de mes doutes !  Je te promet que quand on vit ici, on devient parano. Je tiens aussi à préciser que je n’ai pas mentionné mon blog durant ce cours, j’aurais sans doute pu obtenir des avantages en échange d’un post publicitaire mais je n’en voyais pas l’intérêt. Je me suis juste contentée de demander, en fin de journée, la permission de publier une recette.

Le lendemain de notre arrivée, à 7h30 sonnantes, une voiture avec chauffeur et une charmante guide nous attendaient de pied ferme dans le hall de notre hôtel, comme convenu. Surpris mais contents, nous avons embarqué pour une heure de route. L’école de cuisine se trouve dans la campagne, à l’extérieur de Saïgon. Arrivés sur place, nous découvrons un lieu charmant : la cuisine se trouve au milieu d’un jardin bio, entouré de rizières.

garden2

Nous sommes accueillis par le chef Tan qui parle très bien Anglais mais avec un fort accent Vietnamien. Il est drôle, relaxe, sympathique et très intéressant. Nous visitons les plantations d’herbes aromatiques et de légumes, nous avons des explications détaillées sur la manière de cultiver les champignons et nous récoltons ce dont nous aurons besoin pour cuisiner.

cheftan

mushroom1

Le menu que j’ai choisi est affiché. Aucun changement, aucune erreur, aucune excuse, … je suis presque en état de choc tellement j’en crois pas mes yeux ! Pour un instant, j’ai l’impression d’être en Suisse : organisation parfaite, timing parfait, pas de fausse note.

menu

Read more

Fantastique risotto à la citronnelle, au poireau et au vin doux

 risotto9

Alors là, je te livre ma recette fétiche. Cette recette, c’est de la bombe, je la préparais déjà lorsque j’habitais en Suisse… C’est THE recette que je servais à tous mes invités pour accompagner une côte de boeuf ou un filet de poisson. C’est juste parfait avec une tranche de poisson mariné dans une sauce teriaki puis juste mi-cuit. Je te dis même pas le temps qu’il m’a fallu pour mettre la main sur tous les ingrédients pour pouvoir le préparer ici ! Le riz pour risotto ne se vend qu’à 160 km de chez moi… Le poireaux, j’en trouve de temps en temps dans le centre commercial qui se trouve à 70km de mon village… Le mascarpone, c’est nouveau, c’est la première fois que j’en vois dans ce même centre commercial… et le vin doux… il vient de Bangkok … qui n’est pas vraiment la porte d’à côté. Bon, d’accord, la citronnelle pousse dans mon jardin, là au moins, pas besoin de faire trop de kilomètres.

Ce risotto est parfumé au gingembre, à l’ail, aux feuilles de combava et à la citronnelle… pas mal, non ?

Read more

Brochettes de poulet aux piments doux

brochettes1

Il fait froid… mais quest-ce qu’il fait froid ! La saison des pluies est là, cela fait une semaine que le ciel est couvert et qu’il pleut, il fait entre 22 et 25 degrés et on se les gèle ! Je rêve de passer mes journées sous mon duvet, je bois des litres de thés chaud (merci à Nathalie pour les fantastiques thé parfumés qu’elle m’a fait parvenir) et je rêve au retour du soleil. En résumé, ma saison des pluies, c’est un peu comme ton été en Europe, non ? Bon d’accord, c’était méchant… pour me faire pardonner … dans la série “barbecue pour l’été”, après la recette de la marinade parfaite, voici de délicieuses et originales petites brochettes.

La viande est marinée dans une sauce au piment doux (sauce toute prête qui se trouve facilement dans les magasins asiatiques) puis elle est placée sur des piques en bambou avec quelques légumes : poivron, piment doux, tomate cerise, rondelle de courgette ou morceau d’ananas… aria ko dai : tout est permis.

rav9
C’est joli, le goût est original et c’est vite prêt… mais que demande le peuple ?

Je ne suis vraiment pas une fan de l’ananas dans les plats salés. Je ne mange pas de pizza hawaïenne ou légumes aigre-doux avec des ananas. Du coup, lorsque j’ai vu ces brochettes chez mes amis, avec à une extrémité une tomate cerise et à l’autre un cube d’ananas et du poulet au milieu,  j’étais sceptique mais je dois avouer que j’ai trouvé cela bien bon malgré mes réserves ! Ces brochettes font un malheur auprès des enfants de 7 à 77 ans !
Read more

Salade de pomelo

salade10

En Thaïlande, c’est la saison du pomelo. Le pomelo est un agrume à la chair ferme et juteuse. C’est un peu comme un pamplemousse géant  mais en beaucoup plus doux et parfumé.
Ici, le pomelo se consomme tel quel, comme un fruit ou en salade… mais pas en salade de fruit, en salade salée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Pour pouvoir manger le pomelo, il faut d’abord le peler… et ça, c’est pas rien. La peau blanche qui emballe chaque quartier doit être retirée car elle a un goût très amer.

salade18

salade14

salade13

La salade de pomelo est généralement préparée uniquement avec la chair de pomelo. On y ajoute des crevettes, de la viande de poulet hachée et cuite, des oignons frits, des cacahuètes ou des noix de cajou, etc…
Aujourd’hui, je te propose ma version de cette salade, sans viande. C’est une salade rafraichissante et très parfumée.

La sauce à salade est extraite du livre de recettes Issaya Siamese Club que j’ai commandé selon les précieux conseils de Claire de la plus petite cuisine du monde. C’est un superbe livre de cuisine thaïe qui regroupe des recettes traditionnelles préparées de manière un peu plus élaborée que ce que j’ai l’habitude de cuisiner au quotidien. Les préparations sont simples mais plutôt longues,  mais cela en vaut définitivement la peine. La section du livre qui regroupe les recettes de salades est juste fantastique et me donne envie de toutes les préparer. Tu vas donc voir apparaitre, sur le site, plusieurs recettes tirées de ce livre.

saladesomo2

saladesomo
Read more

Vermicelles oranges, nouilles sautées

noodle3

Eh ben, cette recette se sera fait attendre. Il a fallu que je patiente 3 ans pour pouvoir avoir un cours privé de cuisine. Quand finalement j’ai compris comment les préparer, il y a eu 3 jours de pluies diluviennes durant le week-end. Impossible donc de me rendre au marché pour acheter les ingrédients nécessaires. Puis, pour couronner le tout, lorsque je me suis décidée à les cuisiner et à prendre des photos, on a eu droit à une coupure d’eau courante durant 36 heures… j’ai donc renoncé à salir quoi que ce soit de ma cuisine et on a mangé dehors.
… 15 jours plus tard… LA VOICI ENFIN : LA RECETTE DES VERMICELLES ORANGES.

J’ai goûté ces vermicelles oranges pour la première fois lors d’un repas de Noël.  Nous avions commandé, chez un “traîteur”,  un buffet pour toute l’équipe de notre centre de plongée. Il y avait de la salade de mangues vertes, du curry de boeuf, des coques avec une sauce délicieuse, plein d’autres choses qui n’ont pas marqué ma mémoire et parmi tout cela : les fameuses nouilles sautées de couleur orange.  A première vue, elles ne paient pas de mine, mais dès que tu y a plongé ta fourchette, tu regrettes d’avoir pensé cela.
Depuis ce jour, j’ai cherché la recette sur internet : rien trouvé nulle part. J’ai demandé autour de moi : impossible de savoir  exactement comment les préparer.  (si tu suis mes aventures, tu sais qu’il est impossible pour un thaï de donner une recette de cuisine). Du coup, j’ai proposé à la soeur de Nan de lui montrer comment préparer des vrais brownies maison et en échange, elle a cuisiné ces nouilles devant moi ! Lorsqu’elle cuisine, elle y va au pif, elle ajoute ci puis cela et encore un peu de celui-là… j’ai pris des notes mais il a fallu que je refasse la recette pour pouvoir la poster avec des quantités précises.

Read more

Champignons sautés au basilic sacré

champi4

En faisant mes commi, je me suis retrouvée nez à nez avec des champignons bien frais qui m’ont fait envie. Juste à côté d’eux, se trouvait le basilic sacré… ni une ni deux, j’ai tout embarqué et j’ai décidé d’essayer ce mélange de saveurs. Le résultat a été à la hauteur de mes attente, je te livre donc la recette ! (je ne te dis pas le nombre de recettes que je ne posterai jamais car mes idées ne sont pas toujours brillantes). Voici une variante du fameux poulet au basilic. Ces champignons accompagnent parfaitement des viandes grillées.

Le basilic sacré n’est pas toujours facile à trouver. On voit plus souvent le basilic doux dans les rayons des magasins. Le goût n’est pas du tout semblable à celui du basilic sacré. Le basilic doux a un goût très puissant, presque écoeurant lorsqu’il est utilisé en grande quantité. Le basilic sacré ne se consomme pas cru, il est cuisiné. Son goût est subtil et particulier, il ne peut pas vraiment être remplacé par une autre herbe aromatique.

kaprow3basil1

        basilic sacré                                             basilic doux

Read more

Flans de poisson au curry rouge – Hor Mok

Ces petits flans de poisson au curry rouge (Hor Mok), cuits à la vapeur, sont juste magiques. Ils sont parfaits pour un buffet d’été entre amis ou pour un brunch parfumé. Ils peuvent être mangés chauds, tièdes ou froids.

horpoisson3

En fait, ce ne sont pas vraiment des flans mais je ne sais pas trop quel nom leur donner. C’est un peu entre un flan et une terrine … Si t’as une idée de nom plus appétissant que flan de poisson, je suis preneuse !

C’est un des plat que Nah nous préparait régulièrement lorsqu’elle cuisinait notre lunch … elle avait l’obligation d’en faire une double ration pour que j’en aie pour mon repas du soir également !

Ces flans de poissons sont vendus dans les différents marchés de nourriture, un peu partout sur le continent … mais ils sont préparés avec de la pâte de curry rouge que je trouve bien trop piquante. Lorsque Nah nous les cuisinait, ils étaient pimentés juste comme il faut et très parfumés. Ils sont, traditionnellement, cuits à la vapeur dans des feuilles de bananier pliées en forme de petite coupe. Dans ce post, je te présente la version coupelle remplie de poisson et dans un autre article, je te présenterai une variante poulet-crevettes dans les petits paquets.  A toi de choisir ce que tu préfères …

Si tu ne trouves pas de feuilles de bananier … car je conçois bien que ça ne se trouve pas à tous les coins de rue … tu peux utiliser du papier sulfurisé ou des ramequins qui résistent à la chaleur. Des moules à cupcake en silicone font également l’affaire.

horpoisson6
Read more

Flans de poulet et crevettes au curry rouge – Hor Mok

Ces petits flans de poulet et crevettes au curry rouge (Hor Mok), cuits à la vapeur, sont originaux et délicieux. Ils sont absolument parfaits pour un pique-nique car ils sont faciles à transporter et peuvent se manger froids. Il s’agit d’une variante de la recette classique préparée à base de poisson.

horpoulet3

Ils sont, traditionnellement, cuits à la vapeur dans des feuilles de bananier pliées en forme de petite coupe. Nah, notre cuisinière, ne préparait pas des coupelles mais faisait de petits paquets bien fermés. En soi, c’était plutôt intelligent car elle cuisinait pour 8 personnes et pouvait ainsi entasser les petits paquets dans la passoire pour la cuisson à la vapeur.
Dans ce post, je te présente la version de Nah.

Ces flans se préparent normalement avec des feuilles de basilic doux. Le basilic doux, la plupart du temps, sur l’île, on n’en avait pas. Par contre, dans notre jardin, on avait des feuilles de lolot à profusion. Nah les utilisait donc pour parfumer ces flans. A toi de voir ce que tu trouves facilement dans les magasins : basilic doux ou feuilles de lolot… mais il est préférable de ne pas utiliser les 2 car ils ont chacun un  parfum fort et particulier. Je dois dire que j’aime bien le basilic doux avec le poisson et que je préfère les feuilles de lolot avec la version au poulet.

Si tu ne trouves pas de feuilles de bananier … car je conçois bien que ça ne se trouve pas à tous les coins de rue … tu peux utiliser du papier sulfurisé ou des ramequins qui résistent à la chaleur. Des moules à cupcake en silicone font également l’affaire.

 

horpoisson6

 

La pâte de curry du commerce peut être utilisée pour ce plat : curry rouge ou curry panang mais le mieux est de la préparer soi-même, elle est bien plus parfumée et tu peux adapter la dose de piments. Recette pour la pâte de curry panang maison.

Pour cette recette, tous les ingrédients doivent être bien froids. 

Ces flans sont cuits à la vapeur, si tu n’as pas de casserole faite pour cela, voici comment procéder.
Read more

Laab – salade thaïe de poulet

Laab ou Larb est une salade thaïe à base de viande hachée originaire de la région d’Issan (nord-est de la Thaïlande). On peut la préparer avec du boeuf, du porc, du poulet, du canard, des crevettes, etc. Elle est généralement mangée tiède ou froide, avec du riz collant (kaow niao), des haricots crus, du concombre, du chou blanc cru et des herbes aromatiques. Plat très parfumé et acidulé, il est parfait pour l’été. Si tu commandes cette salade en Thaïlande lors d’un prochain voyage, fais bien attention car elle est souvent très pimentée.

Le nom de ce plat varie : larb, laab, lap, laap, … car en Thaï, on ne prononce presque pas les consonnes finales, on avale les sons. Il est donc difficile de définir avec précision si on utilise plutôt le son “p” ou “b” à la fin du mot. Larb serait plutôt la version anglophone de comment prononcer ce mot et laab la version francophone.  C’est assez amusant, en Thaïlande, il n’y a pas une manière d’écrire les mots avec notre alphabet, il y en a plein. Dans ma région, les panneaux de signalisation des localités sont écrits en Thaï et en Anglais. Le nom d’un même village n’est pas écrit de la même manière d’un panneau à l’autre. On voit différentes versions : Ban, Bhan, Bahn, juste pour ne citer qu’un exemple.

laab6

Dans ma version de ce laab, il y a juste une légère dose de piment, tu peux en mettre plus si tu aimes ça. J’aime le piment mais souvent, les laab servis dans les restaurants locaux sont trop forts pour moi, je dois les demander sans piment pour que la dose soit correcte (parce que, comme tu le sais déjà, sans piment se traduit en Thaï par “on va en mettre un peu quand même autrement ça n’a pas de goût”.

Pour la préparation de cette salade, la viande n’est pas sautée dans de l’huile. Elle est cuite dans un jus, il n’y a pas du tout de matière grasse.

Il y a plusieurs ingrédients qui font de ce plat une réussite :

Read more

Pad thai – ma version

Des pad thai, j’en ai mangé des centaines … (je n’exagère que très peu),  le pad thai, c’est un peu ce qui te sauve la vie lorsque tu habites en Thaïlande !
Quand tu es Européenne et que tu aimes bien manger plein de choses variées, ce n’est pas facile de vivre sur une petite île perdue… et de te nourrir de riz à tous les repas. Je te jure qu’après 15 jours à ce régime, tu rêves d’une purée de pommes de terre, d’un sandwich à n’importe quoi ou de pâtes, même sans sauce. Sauf que bien sur, sur cette île, rien de tout cela ! Ce qui se rapproche le plus d’un plat de pâtes et qui ne contient pas de grains de riz, c’est le pad thai. Le pad thai, c’est pas cher, c’est pas du riz, c’est vite préparé et c’est bon : plein de raisons pour qu’il finisse dans mon estomac.

padthai4

Avant aujourd’hui, je j’avais jamais préparé de pad thai. Le pad thai est le plat typique qu’on mange pour 1 euro dans n’importe quel restaurant de rue. Je n’ai jamais pris la peine de le faire moi-même.  Pour te livrer cette recette, j’ai fait des recherches : j’ai potassé mes livres de cuisine thaïe, j’ai demandé à Google de me sortir les vraies recettes traditionnelles et j’ai questionné mes voisins…  eh ben … j’ai pas été très aidée : il y a autant de recettes que de cuisiniers !
C’est vrai, qu’ici, dans les restaurants, je n’ai jamais mangé 2 fois le même pad thai : les goûts varient beaucoup et les ingrédients également. Du coup, je t’ai préparé un pad thai comme j’aime le manger :
– avec du tofu et des pousses de soja,
– avec de l’oignon vert plutôt que de la ciboule chinoise (ail odorant)
– sans viande ni crevettes fraîches mais avec des crevettes séchées
– avec des légumes : carottes et chou
– avec une sauce pas trop sucrée
– avec des nouilles juste cuites.
Libre à toi d’ajouter ou de retirer ce que tu veux !

Les nouilles : 
Il est important de choisir des nouilles de riz plates de 2-3 mm de largeur. Les nouilles rondes ne conviennent pas pour ce plat. Ces nouilles se trouvent fraîches (au marché de mon village) ou séchées. J’imagine qu’en Europe tu ne trouves pas les nouilles fraîches, ici, c’est les sèches que je ne trouve pas.
Il faut réhydrater les nouilles séchées en les trempant dans de l’eau FROIDE durant 15 minutes environ. Quoi qu’il soit expliqué sur l’emballage des nouilles, ne le lis pas. C’est important de ne pas précuire ou ébouillanter les nouilles avant l’usage, autrement tu auras un pad thai avec des nouilles toutes visqueuses. Il ne faut pas trop tremper les nouilles, 15 à 20 minutes suffisent, tu dois pouvoir les plier sans qu’elles cassent.

padthai1

padthai10
Read more