Skip to content

Posts from the ‘Mangeons ensemble’ Category

Poisson à la noix de coco et au tamarin

Cette recette, je la tiens de ma cousine Nathalie. Elle-même l’avait trouvée, si je me souviens bien car ça fait un bail (en tous cas 20 bonnes années), dans un livre de recette de Betty Bossi. Tu connais ? Betty Bossi est à la Suisse ce que Martha Steewart est aux Etat-Unis et Donna Hay à l’Australie ! Betty Bossi a accompagné nos premiers pas en cuisine, notamment avec ses recettes originales de cakes qu’on préparait pour apporter aux boums des copains ! Tout cela pour dire que c’est une recette d’avant-guerre mais que si je la prépare encore aujourd’hui c’est pour la simple et bonne raison que ça déchire ! Pour justifier cela je n’ajouterai qu’une chose: Nan a déclaré : “ce n’est pas une recette thaïe mais c’est aussi bon qu’une recette thaïe” ! Première fois que je l’entends dire cela de bon coeur sans être menacé de dormir dans le hamac de la terrasse.

Fait amusant, c’est à cause de cette recette qu’à l’époque de ma jeunesse j’ai découvert le tamarin. Pour le dégotter, je devais prendre le train, aller à Genève à 40km de chez moi et l’acheter dans une épicerie asiatique pleine de trucs que je ne connaissais pas. Toute une expédition.
Aujourd’hui, le tamarin est un élément indispensable à ma nourriture quotidienne : sauces, boissons, desserts, soupes. Il est omniprésent.

Quand au poisson, chaque fois que j’en prépare, je me trouve coincée entre mon estomac et ma conscience, l’un me dit : “oh la la, c’est trop bon” et l’autre répond : “mange pas ça, tu participes à la destruction de nos océans”.
Il est vrai que je n’achète ni poisson ni crevettes en Thaïlande à cause des méthodes de pêches scandaleuses ou des élevages bourrés de saletés. Sans parler de ma découverte concernant l’utilisation de formaline pour la conservation des poissons “frais”. Ici, impossible de trouver des produits bio ou provenant d’une pêche durable, malheureusement. Ces derniers jours, j’ai regardé la série TV qui présente le travail en mer de Sea Shepherd, Ocean Warriors, et bien que je sois parfaitement consciente du massacre de nos océans puisque j’ai travaillé sous l’eau durant 6 ans, ces reportages renforcent encore l’importance de bien choisir le type de poisson que l’on consomme et le fait de se renseigner sur les techniques de pêches utilisées.
Malgré tous mes efforts pour éviter de participer à la surpêche, je me retrouve toujours avec mon congèle plein de poissons et cela me colle la déprime. La soeur de Nan réceptionne la pêche au port des pêcheurs et il lui arrive de se dire que ce serait sympa de m’offrir du poisson frais. Comme elle n’a aucune limite, je reçois rarement un poisson mais bien souvent plusieurs kilos de poissons, de crevettes et de calmars !
Ayant la visite de ma cousine (oui, la même, celle citée un peu plus haut), j’ai demandé à la soeur de Nan de me dégotter quelques belles grosses crevettes directement chez le pêcheur car c’est hors de question que je mange de la crevette d’élevage bourrée d’antibiotiques. Je me suis retrouvée avec presque 2kg de crevettes GEANTES sur les bras ainsi que 3kg de calmars car elle a pensé qu’on apprécierait sans doute du calamar grillé avec nos crevettes, plus 2 gros poissons dont je ne connais pas le nom mais qui sont, semble-t-il, délicieux et impossibles à trouver au marché car les restaurants se les arrachent. Tout cela pour 2… et en ayant demandé que quelques crevettes. J’ai beau expliquer, dire et redire que je ne suis pas une consommatrice de poisson, c’est vraiment très difficile à comprendre pour des gens qui vivent en bord de mer et dont le régime alimentaire se compose à 80% de poisson. Entre la majorité des consommateurs des pays développés qui s’en foutent et la plus grande partie des consommateurs des pays en voie de développement qui ne comprennent pas le problème, on est pas prêt de voir nos océans revivre.

J’espère que je ne t’ai pas coupé l’appétit avec mon petit coup de déprime parce que cette recette est absolument fantastique. Alors fais-moi le plaisir de dégotter un superbe poisson issu de pêche durable et prépare-le avec amour.

Tu peux préparer des darnes ou un poisson entier. Cette fois, le poisson était bien trop grand pour 2, j’ai donc choisi de cuisiner que la queue.

La marinade est très importante, il faut donc t’y prendre quelques heures à l’avance pour que le poissons aie bien le temps de mariner.

C’est un plat qui va parfaitement bien avec du riz et des légumes sautés.

Liste des ingrédients pour 2 personnes :
Read more

Soupe acidulée de poisson au basilic doux

soupe5

Lorsqu’on va au restaurant, avec mes collègues thaïs, ils commandent toujours au minimum:
un plat frit,
des fruits de mer à la vapeur,
une salade,
du riz sauté,
et une soupe.

Normalement en guise de soupe on a un Tom Yam ou un Gaeng Som mais l’autre jour, ils ont commandé une soupe que je n’avais encore jamais goûtée : Tom Jeaw.
Au premier coup d’oeil, ça n’avait rien de transcendant : une soupe claire avec des bouts de poissons et quelques feuilles vertes qui flottent sur le dessus… bof …

Et puis, j’y ai goûté un peu par obligation et j’ai instantanément regretté mes idées préconçues. J’ai eu une explosion de saveurs en bouche. La fraîcheur de la citronnelle, la saveur fumée des piments grillés et le parfum du basilic font de cette soupe une grande gagnante, renvoyant le traditionnel Tom Yam jouer dans la cour des enfants.
Entre nous cela n’a pas été l’amour au premier coup d’oeil mais j’ai, une fois les préliminaires passés, eu un vrai coup de foudre pour ce plat peu commun.

soupe4
La version de cette soupe que j’ai goûtée au restaurant contenait, en plus de tous les ingrédients ci-dessous, des piments séchés puis grillés.
IMG20160310123841
J’ai aussi pris la liberté d’ajouter des morceaux de taro, si tu n’en trouves pas, tu peux les remplacer par des pommes-de-terre ou alors, ne faire cette soupe qu’avec du poisson.

soupe7
soupe6

Il est préférable d’utiliser un poisson entier coupé en morceaux (y compris la tête) ou des darnes. Si vraiment tu n’a pas d’autre choix, tu peux utiliser des filets de poisson… mais ce ne sera pas aussi goûteux.
Choisis un poisson de mer à chair pas trop ferme mais surtout, choisis un poisson qui n’est pas menacé d’extinction lisant bien la liste des espèces recommandées à la consommation.

Read more

Riz frit thaï au crabe

fried-rice1

 

C’est en postant une photo de riz frit sur Facebook que j’ai réalisé que je n’ai encore jamais posté une recette de riz frit sur ce site. Pourquoi ? Bah … parce que je mange tellement de riz qu’il arrive souvent qu’il me sorte par les oreilles.

Ici, on mange du riz 3 fois par jour : au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner.
Et entre les repas, que fait-on ?
On mage des snacks à base de riz … bon… il s’agit de riz gluant et il a un goût sucré … mais c’est quand même du riz.

Le matin de bonne heure, aux environs de 5 heures, les ménagères thaïes se lèvent et commencent à cuisiner. Elles préparent le petit déjeuner : du riz blanc et quelques accompagnements comme une soupe de poisson, du poisson frit, des calmars sautés ou du poulet. Avant 7h, toute la maisonnée a mangé le premier repas, arrosé de pâte de crevette pimentée ou de sauce de poisson pimentée et aillée.
Le matin, pour ceux qui ne sont pas d’humeur à se lever tôt et à cuisiner, on trouve toutes sortes de stands ambulants vendant des petits-déj à l’emporter : salade de riz, salade de nouilles, poulet frit, poisson frit, beignets, et snacks à base de riz et de noix de coco. Si tu arrives à te lever avant 7h00, tu as la chance de pouvoir choisir ton petit-déj… mais si tu as de la peine à sortir du lit et que tu arrives après 7h30… tu n’as pas le choix, tu te contentes du peu qu’il reste chez la marchande.
Alors, le riz frit, tu commences à comprendre pourquoi j’en mange pas souvent. Mais, je dois dire, que quand il se trouve devant moi, il ne me déplait pas, bien au contraire.

Il existe des centaines de préparations différentes pour faire du bon riz frit. Certaines plus sophistiquées que d’autres. A la base, le riz frit est un moyen de recycler les restes de riz de la veille. A cela on ajoute quelques légumes. Dans ma région, il s’agit le plus souvent d’oignon, de carotte, de chou, de broccoli chinois. Mais on peut y trouver des tomates, du mini-maïs, des pois mange-tout, des oignons nouveaux.
Certains ajoutent de l’ananas, des pousses d’haricots mungo, des noix de cajou.
Au niveau des protéines, on utilise des crevettes ou du poulet, du crabe ou un mélange de fruits de mer, du porc ou du boeuf. On peut aussi y ajouter des morceaux de saucisses ou du jambon.
Il y a toujours des oeufs pour accompagner le riz frit, soit des oeufs brouillés mélangés au riz, soit un oeuf au plat ou une omelette thaïe servis à côté du riz.
Il est également servi avec un quartier de citron vert, des rondelles de concombres et de la sauce de poisson pimentée (prik nahm pla).
Le riz frit servi dans ma région est préparé avec beaucoup d’ail mais pas de piment. C’est un des rare mets thaï cuisiné sans piment! On assaisonne le riz frit avec de la sauce d’huîtres, de la sauce soja, du bouillon en poudre, de la pâte de crevettes, de la sauce de poisson, du sel, à choix.
Pour un riz frit relevé, on ajoute un peu de pâte de curry rouge (je ne l’ai jamais vu préparé avec du curry vert… mais pourquoi pas). Pour un riz frit légèrement relevé et un peu doux, on ajoute un peu de confiture de piments.

Voilà, en gros, ce que tu peux trouver dans un riz frit … mais attention … il y a 3 règles à respecter :
Read more

Poisson à la vapeur, au citron vert et à l’ail

fish2

Le poisson à la vapeur, au citron vert et à l’ail est un grand classic de la cuisine thaïe. On l’appelle “Pla nung manao” (poisson vapeur citron traduit littéralement). J’ai déjà posté une recette de calmars préparés de la même façon … mais je viens de découvrir un ingrédient spécial qui donne une autre dimension à ce plat. Il est donc temps de partager avec toi cette découverte.

Lorsqu’on mange au restaurant, on commande presque toujours du poisson à la vapeur. Cela change un peu des autres plats thaïs qui comportent souvent de la friture ou des sauces avec beaucoup de sucre. On doit toujours bien préciser qu’on veut notre plat pas trop pimenté (enfin moi) parce qu’autrement, le poisson est complètement recouvert de piments hachés.

Nan m’a souvent parlé du poisson à la vapeur préparé par une de ses soeurs : “il est bien meilleur que celui-ci” que j’entendais à tout-vent !
Du coup, comme j’ai eu de la visite de Suisse et que mes amis arrivaient tard le soir, trop tard pour aller au restaurant, j’ai engagé la fameuse soeur de Nan pour préparer notre repas. Je ne voulais pas passer mon temps en cuisine, je voulais profiter de la soirée avec mes amis… elle l’a bien compris et c’est sans scrupules qu’elle m’a taxé, à elle toute seule, le salaire qu’on paierait à toute une équipe de cuisine!!
Bref,
on a rédigé le menu ensemble : poisson à la vapeur au citron et à l’ail, crabes à la sauce de haricots jaunes et du calmar sauté au poivre.
J’ai eu l’occasion de voir la préparation des plats et de fouiner dans la cuisine quand elle cuisinait. C’est ainsi que j’ai découvert l’ingrédient magique qui donne un si bon goût à sa sauce : l’ail en pickles.

picklesgarlic

Les pickles d’ail Thaï style se trouvent facilement dans les épiceries asiatiques. Le jus est à la fois acidulé, salé et sucré. Elle utilise de l’ail frais ET des pickles d’ail et elle ajoute le jus de ces pickles dans la sauce pour le poisson.
Je dois avouer que son poisson était effectivement délicieux et les autres plats aussi, d’ailleurs.

fish7

Elle a même eu la délicatesse d’attendre la fin du repas pour me balancer la facture… ce qui m’a permis d’apprécier les crabes et le poisson avant de me choper un ulcère ! Nan a vraiment des soeurs fantastiques ! Le lendemain, elle a appelé Nan pour lui faire remarquer que j’avais reçu beaucoup de chocolat de Suisse et qu’elle y goûterait bien !
Mouhahahahahah !

Allez, je saute du coq à l’âne et je te raconte la suite de mon déménagement.
En Thaïlande, quand tu es prof, tu as des droits sur tes élèves. Ici, l’égalité et la liberté sont des notions très vagues. Il y a des couches sociales très marquées, on respecte l’autorité, les gens riches sont influents et craints, on fait des courbettes et des sourires à tout bout de champs. Pour moi, c’est difficile. Je ne m’habitue pas à courber l’échine devant des gens que je ne connais pas (ou même ceux que je connais, d’ailleurs) pour la simple raison qu’ils on plus d’argent que moi ou qu’ils font partie de la municipalité ou de la police locale. J’ai aussi de la peine à accepter que mes élèves se comportent ainsi vis à vis de moi. C’est assez étrange de ne pas avoir d’élèves avec du répondant. Lorsque je donne un ordre, en classe, personne ne conteste. Je peux demander à un élève d’aller nettoyer ma voiture sur le parking de l’école durant les heures de cours, il le fait sans grogner (c’est un exemple, je te rassure, je n’ai jamais eu le culot de demander cela !). Certains de mes collègues font corriger les tests à des élèves, histoire de gagner du temps. Lorsqu’on a une réunion, on sélectionne un groupe d’élèves pour installer la salle, servir les boissons et nettoyer après notre passage. En gros, les élèves sont à notre disposition, c’est normal, c’est comme ça. Il n’a pas de concierge ou d’équipe de nettoyage vu qu’on a de la main-d’oeuvre  gratuite en grand nombre !

IMG_3004

IMG_3006

A l’école, on apprend la soumission. Pas de libre pensée, pas de contestation, pas de rébellion. Ca choque, non ?
Du coup, lorsque j’ai déménagé et que j’ai eu besoin de repeindre la maison, mes collègues (et Nan aussi) m’ont dit : “demande à un groupe d’élèves”.
Ok… l’idée ne m’a pas paru mauvaise : je peux plus facilement contrôler un groupe d’élèves qu’un groupe d’ouvriers thaïs (parce que là aussi, j’ai des histoires à raconter)…
et mes collègues de rajouter : et en plus t’as pas besoin de les payer !
QUOI ???? Tu te moques ? Tu veux que je fasse bosser des élèves, durant le week-end, chez moi, sans même les payer ? Apparemment, il n’y a que moi que cette idée dérangeait, parce que quand j’ai demandé à mes élèves de venir peindre chez moi, ils étaient tout contents et ils ont refusé d’être payés.
Ils ont fait un marché : ils proposaient de venir à 6 peindre ma maison durant 2 jours à condition que je fasse passer le semestre à 2 d’entre eux qui étaient en échec. Ca m’a tellement impressionnée de voir un groupe de copains solidaires venir bosser à l’oeil pour aider leurs potes à passer l’année que j’ai accepté le deal ! (de toutes façons, l’école publique en Thaïlande, c’est comme l’école de fans, tout le monde gagne au final, il n’y a pas d’échec).
Ils sont venus à 6.
Read more

Calmars sautés à la confiture de piments

encornets3

Cette fois-ci les rôles sont inversés, je suis en mode thé chaud, soupe à la courge et gratin de pommes-de-terre et toi tu es du genre smoothie glacé et salade. J’ai même sorti ma seule et unique paire de chaussettes que je garde normalement pour les voyages en avion. Dans la maison, je me les Gèle (si, si, avec un G majuscule!), je vis sous mon duvet mais, malheureusement, je ne peux pas éteindre les ventilateurs sous peine d’odeurs nauséabondes et de moisissures sur les meubles. Le taux d’humidité a fait péter la sonde : la lessive ne sèche plus.
Allez, je te balance un petit film pour te faire partager ma douleur (pas de commentaire sur l’état du jardin, stp. On a finalement réussi à défricher l’avant de la maison… tu peux d’ailleurs voir papayer, bananier, galanga, gingembre, jasmin, calamansi … mais l’arrière de la maison est toujours à l’état de jungle). T’as qu’à cliquer sur le lien pour visionner la vidéo… (sorry, j’ai toujours pas compris comment afficher la fenêtre du film directement sur ma page.)

weather – Moyenne
tu vois le genre ? C’est la fête à la grenouille tous les jours !

Bon, du coup, je me triture les neurones pour te poster une recette qui te rappelle l’été, sans pour autant me coller des frissons. Et la voici la voilà : THE recette, celle de Nan, celle que quand il la prépare, je fais du pain (parce qu’ici on ne trouve pas de pain dans les magaz) pour saucer la sauce du plat. Nan me regarde toujours de travers et j’ai droit à un commentaire du genre : why do you do that ? avec une grimace de dégoût. Mais autant te dire que cela ne me fait aucun effet, tout juste si je l’entends.
Tu vois, ces calmars, tu peux les manger chauds, tièdes ou froids. Tu peux par exemple les servir froid à l’apéro, c’est super top. Ou alors, comme moi, tu les manges bien chauds avec un bout de pain et un grog.

chilijamLa confiture de piments, tu connais ? En Thaï, on appelle ça nahm prik pao. Il s’agit d’une pâte à base de piments doux séchés et grillés, d’ail, d’échalotes, de pâte de crevettes, de sucre, de tamarin et d’huile. C’est à la fois doux et parfumé, c’est très légérement piquant et carrément super délicieux. Si t’as jamais essayé, c’est à tester d’urgence! La confiture de piment peut s’utiliser dans les sauces à salade, dans les soupes ou comme condiment pour sauter des légumes ou de la viande. Mais c’est délicieux également juste tartiné sur une tranche de pain grillé et aillé!

Ce jour là, à la maison, on n’avait plus d’oignons (quand il pleut, je vais pas au marché, je vais nulle part), mais c’est meilleur avec. Du coup, je les ajoute à la recette même si on ne les voit pas sur les photos.
La confiture de piment est toujours recouverte d’une couche d’huile, je te recommande vivement d’utiliser un peu de cette huile parfumée pour faire revenir les calmars.

Je ne te fais pas attendre d’avantage, voici comment procéder :


Liste des ingrédients pour 2 personnes:


400 gr de calmars  frais, entiers


5 gousses d’ail pelées et émincées


2 c.s. d’huile (utiliser 1 c.s. d’huile de la confiture de piment si possible)


3 c.s. de sauce d’huîtres


1 oignon pelé et coupé en lamelles dans le sens de la longueur


2 c.s. de confiture de piment (nahm prik pao)


3 c.s. de sauce de poisson


1 c.s. de sucre


sel et poivre à volonté


 

 

encornets1

Vide, nettoie les calmars, coupe les chapeaux en rondelles d’1cm d’épaisseur, coupe les tentacules en 3.
Fais chauffer l’huile dans une poêle et fais-y revenir l’ail et l’oignon à feu moyen.
Lorsque les oignons commencent à être tendres, ajoute les calmars bien égouttés et fais-les revenir 2-3 minutes.
Ajoute le reste des ingrédients et baisse le feu. Mélange bien, goûte et ajoute sel et poivre.
Mijote quelques minutes, en fonction de la taille des calmars. Attention de ne pas trop les cuire autrement ils deviennent élastiques.

encornets2 encornets5

 

 

Encornets vapeur au citron, à l’ail et au piment

squid2

Cela fait déjà un moment que je souhaitais écrire un billet sur la vie en Thaïlande. Il y a tellement à dire et tant d’histoires à raconter que je ne savais pas trop par où commencer. Et puis voilà, ces 2 derniers mois ont été une sorte d’apothéose qui résume parfaitement ce qui se passe dans ce pays, je me décide donc à t’en donner un aperçu.
Je n’ai pas vraiment cuisiné ces dernières semaines, je n’en ai eu ni le temps ni l’énergie mais tout rentre dans l’ordre et si la vie se retransforme en un long fleuve tranquille, je pourrai, à nouveau, poster des recettes à un rythme plus soutenu.

squid10
La Thaïlande est un pays magnifique, c’est agréable et safe pour les vacances. Les touristes sont souvent sous le charme car les gens sont serviables et souriants, la nourriture est bonne, le soleil donne … et tout et tout … mais lorsqu’on y habite et qu’on y travaille, tu t’en doutes bien, c’est une autre histoire.

squid8

Actuellement, je suis engagée en tant qu’enseignante d’Anglais (conversation) dans un lycée du sud de la Thaïlande. Je travaille pour le gouvernement de la province pour un projet qui vise à élever le niveau d’Anglais des élèves du sud de la Thaïlande en vue de l’ouverture des frontières en Asie (sur une échelle de 0 à 10, leur niveau actuel se situe aux alentours de -25). Dans le cadre de ce projet, le gouvernement a engagé 40 enseignants étrangers. Comme personne ne veut se prendre la tête à gérer un groupe d’étrangers, ce même gouvernement a engagé un intermédiaire. Le gouvernement a un contrat avec une agence qui, à son tour, a un contrat avec moi. L’agence paie mon salaire et s’occupe de tout l’administratif me concernant. Ils me fournissent un permis de travail et tous les document nécessaires à l’obtention de mon visa qui est valable une année et que je dois normalement renouveler avant le 20 Avril. Jusque là, rien de bien étrange, me diras-tu …

squid11

Oui mais voilà, en tant qu’étranger, on doit aller pointer au bureau local d’immigration tous les 3 mois ( … va savoir pourquoi …)
Début Février, donc, je me rends avec Nan au bureau d’immigration pour mon pointage trimensuel. L’officier commence à discuter avec Nan et je comprends qu’il y a un problème. Je vois Nan se décomposer mais personne ne se donne la peine de traduire quoi que ce soit pour moi (c’est un des trucs qui m’exaspère le plus en vivant ici : les gens parlent de moi devant moi, sans même s’adresser à moi… ils discutent entre eux et m’ignorent). Sachant qu’ils parlent de ma situation, je commence à chauffer. Finalement j’ai droit à une explication résumée, l’officier du bureau d’immigration sort son plus bel Anglais et me dit : “Next time, visa cannot renew”.
QUOI ??? Mais qu’est-ce que tu me racontes là ?

Read more

Curry massaman de boeuf – version avec tamarin

massaman1

Je viens juste de rentrer d’un voyage d’une semaine avec mes collègues. Je ne sais pas si tu arrives à imaginer un voyage avec 35 instits thaïs mais je vais tenter de te dépeindre l’ambiance… En Thaïlande, les gens vivent en groupe et voyagent en groupe. La plupart de mes collègues n’a jamais voyagé hors du pays. En Thaïlande, les gens organisent leurs voyages via une agence qui réserve tout et met un guide à disposition. On suit le guide et on tente de voire et faire un maximum de choses en un minimum de temps. Nous avons voyagé en bus… et dans le bus, histoire de ne pas s’ennuyer, on a des micros, des giga-écrans et on fait du karaoké en poussant le volume à coin ! Après une heure de chansonnette, j’en avais déjà ras les chaussettes… mais imagine … une semaine complète dans le bus … avec des voyages de 10 à 12 heures … !
Par chance, j’avais embarqué des jeux de cartes, je me suis dit qu’on pourrait taper le carton et s’amuser un peu. Mais en Thaïlande, vois-tu, on ne joue pas aux cartes pour le fun, on joue pour de l’argent. Jouer aux cartes pour de l’argent est interdit et passible d’amendes importantes, du coup, on ne joue pas aux cartes. (… oh que les parties de Jass me manquent) J’ai tout de même dégainé ma boîte de UNO et j’ai trouvé 2 rebelles pour y jouer avec moi. A la fin de la semaine, j’avais créé une dizaines d’uno addicts !
Mes collègues sont en grande majorité des femmes (environ 90%) et quasi tous sont musulmans. Autant te dire que la petite bière, le soir, au bord de l’eau, j’y ai eu droit seulement en rêve et que sortir le soir pour aller danser ou pour s’amuser n’est pas pensable. Le soir, seule les femmes qui travaillent dans des bars (et qui ont donc une vie très dissolue) sortent, les autres restent à la maison. Généralement à 21h, c’est couvre-feu.
Cela n’a pas empêché mon tempérament perturbateur d’organiser une virée dans un endroit branché, après le couvre-feu, au 49ème étage d’un immeuble de Bangkok : petit cocktail (sans alcool) avec une collègue qui entrait dans un bar pour la première fois de sa vie. Quelle expédition !
A tous mes amis suisses et instits : t’imagines un camp d’une semaine sans une goutte d’alcool, sans une partie de Jass et sans nuit blanche ? ha ha ha ha
Bon, ça, c’est pour l’ambiance générale, après faut aussi comprendre que tout ce qui est un tant soit peu culturel est ennuyeux et que seuls le shopping et les selfies (ou photos de groupes) sont vraiment dignes d’un voyage de boîte. On a donc eu des arrêts shopping à chaque point de vente régional : pour acheter des spécialités locales commestibles, des peluches bon marché ou des habits à prix bas. On a quand même eu la possibilité de visiter le palais du roi Rama IV à Hua Hin – nous étions 5 pour la visite, les autres sont restés en bas de la colline.

kanchana5

Nous avons aussi visité le musée qui retrace l’histoire de la construction de la ligne de chemin de fer, par les Japonnais, durant la seconde guerre mondiale. Cette fameuse ligne qui passe par dessus la rivière Kwaï. (Attention, en Thaï, si tu prononces Kwaï … cela signifie “boeuf” et c’est une insulte… si tu prononces Khwaï… cela signifie zizi. Il faut prononcer Kwé). Nous avons commencé la visite de ce musée, par ailleurs très bien fait et passionnant, en étant un groupe de 35 personnes, j’ai terminé la visite seule. Après à peine 5 minutes, tous mes collègues ont disparu. Je les ai retrouvés à l’extérieur du musée entrain de manger des nouilles et de se prendre en photos !

kanchana3
kwai

Du coup, comme après tout cela il faut bien se remonter le moral … je rêve toujours à ma bière au bord de la rivière … aujourd’hui, c’est comfort food !

Voici la recette du délicieux curry massaman de boeuf. J’avais déjà publié une recette de massaman à l’époque, voici une version différente car elle contient du tamarin et un peu moins d’épices. C’est une recette que j’apprécie avec du boeuf ou du porc. Je préfère le poulet avec la version sans tamarin. Je ne trouve pas que le curry massaman fait bon ménage avec le poisson et les fruits de mer par contre c’est délicieux préparé avec uniquement des légumes : broccolis, carottes, pommes-de-terre, mange-tout, chou-fleur, courgettes, … Si tu souhaites un version complètement végétarienne, remplace la sauce de poisson par du sel (pas de sauce soja).

Read more

Poulet mijoté au gingembre et au curcuma

J’aime le gingembre à la folie, passionnément !

 ginger1

Gingembre nouveau : il est tendre, juteux et la chaire est très blanche,
son goût est plus léger que celui du gingembre plus âgé

ginger4

Cette recette, je l’ai découverte, essayée, goûtée, adorée et préparée plusieurs fois. Elle est tirée du blog shesimmers : il s’agit d’un excellent blog de cuisine thaïe, en Anglais. Leela, l’auteure du blog, est d’origine thaïe. Elle y présente sa culture et donne beaucoup d’explications sur l’origine des plats et la manière de les préparer. Très souvent, ses textes retranscrivent exactement ce que Nan m’explique sur ses habitudes alimentaires et comment cuisiner de la vraie cuisine thaïe. Toutefois, son site propose des recettes de plats cuisinés «comme dans la région de Bangkok». Ici, dans le sud de la Thaïlande, tout est préparé avec plus de lait de coco, plus de goûts et plus de piments.
Cela n’empêche que sa recette de sauce pour le riz au poulet est la meilleure que j’aie goûtée (je posterai la recette bientôt) et que ce poulet mijoté au gingembre et au curcuma fait un tabac auprès de mes collègues et voisins.

Read more

Voyage au Vietnam – Hanoi – et aubergines grillées au poulet

eggplantsalad1

Voilà,  c’est fait, la vie est à nouveau un long fleuve tranquille, je vis heureuse avec mon nouvel ordi, j’ai réussi à retrouver tous mes documents et je n’en reviens pas de la vitesse à laquelle tout cela fonctionne chaque fois que je clique … y a pas à dire, il y a eu un poil d’évolution dans le monde informatique au cours de ces 7 dernières années. Je n’avais pas réalisé à quel point mon regretté laptop était dépassé (et moi aussi du coup!). Bon, malheureusement, niveau internet, rien ne change, j’ai toujours une connexion qui fait la course avec les escargots … mais ça, je ne peux pas y faire grand chose !

Nous voici donc de retour avec la suite des aventures au Vietnam. (Maintenant je me la pète à mort avec mon nouvel engin et je parle de moi au pluriel, ça le fait mieux).
Notre récit sur Hanoi pourra te sembler un peu négatif mais on a pas vraiment eu beaucoup de chance : notre hôtel était nul (pas d’eau le dernier jour, personnel qui a essayé de nous faire payer des taxes et des surcharges fictives), on est tombé sur des chauffeurs de taxi pas honnêtes (avec des compteurs magouillés), on s’est fait menacer par des policiers sans qu’on comprenne pour qu’elle raison (sans doute mauvaise place pour prendre des photos …?) et pour finir, on s’est fait rouler dans la farine par une agence de voyage locale qui devait nous organiser une visite de plantations de thé … ouais, la liste est bien longue en seulement 3 jours sur place !

hanoibridge

Quoi qu’il en soit, nous avons aussi eu des chouettes moments, puis nous avons  changé d’hôtel, cela contribué à terminer notre séjour en beauté. D’ailleurs, si tu vas à Hanoi, évite comme la peste le Thaison Palace Hotel. Si tu recherches un hôtel de classe moyenne propre et confortable, je ne peux que te recommander le Garden Hanoi Hotel.

Parmi les bons moments de notre séjour, il y a eu le spectacle de marionnettes sur l’eau. Alors, oui, c’est un truc pour les touristes, mais c’était un moment magique. Le spectacle n’est pas très long mais il n’y a pas de temps mort. Les marionnettes racontent des histoires de la vie des paysans locaux, on voit la plantation de riz, une partie de pêche, un canard du paysan qui se fait dévorer par une bête sauvage, et bien d’autres histoires tout à fait compréhensibles et drôles même si on ne capte pas un mot de vietnamien. Tu peux cliquer sur le lien pour voir un extrait du spectacle :  marionnettes

resto1

Pas loin du théâtre de marionnettes, on a mangé un fantastique repas dans un superbe restaurant : Cau Go. Nous sommes tombés sur l’endroit par hasard mais nous avons vu après coup que ce restaurant est vivement recommandé sur TripAdvisor. Il se situe au dernier étage d’un bâtiment en bordure du lac et offre une belle vue sur le lac et la ville.

Nous avons commandé des aubergines grillées au gingembre et au porc, une salade de fleurs de bananier et des crevettes aux pousses de bambou. Le tout, servi avec du riz parfumé et un condiment trop délire à base de sésame et de cacahuète.

Read more

Condiment pour le riz qui déchire tout : un gomasio amélioré …

image

Quelle poisse!  mon ordinateur a rendu l’âme après 7 ans de bons et loyaux service. Dire que j’ai changé le disque dur il y a 15 jours et que je viens de passer ces 2 dernières semaines à réinstaller tous mes programmes et documents… voilà que je me retrouve dans l’impossibilité de transférer mes photo de l’appareil au site web. Le récit de mes aventures au Vietnam est donc en pause car se procurer un ordinateur correct quand on habite dans un bled paumé loin de tout, c’est pas de la tarte. Je ne sais pas encore par quoi remplacer mon vieux mais solide macbook… Les MacBook Air semblent vachement fragiles et les MacBook Pro sont plutôt chers … De plus, un disque dur avec 128 Go de mémoire est un peu limité… Vraiment je n’arrive pas à décider … Tu as un conseil à me donner ?

Du coup, me voici entrain de taper avec 2 doigts sur ma tablette pour ne pas te laisser sans recette. Et attention, c’est pas n’importe quelle recette : c’est celle qui te permet de frimer sans suer !

J’ai découvert ce condiment dans un fantastique restaurant à Hanoi. Je te parlerai plus en détail de ce fameux repas lorsque j’aurais pu récupérer mes photos de voyage. Parmi tous les plats que nous avons dégusté, celui qui m’a le plus marqué c’est le petit bol de graines qui accompagnait notre riz parfumé. Un mélange qui ressemblait au gomasio mais en mieux : en plus du sel et du sésame, il y avait de la poudre de cacahuètes grillées et une pointe de sucre.

Read more