citron vert

Étiquette : citron vert

Poisson à la vapeur, au citron vert et à l’ail

Le poisson à la vapeur, au citron vert et à l’ail est un grand classic de la cuisine thaïe. On l’appelle “Pla nung manao” (poisson vapeur citron traduit littéralement). J’ai déjà posté une recette de calmars préparés de la même façon … mais je viens de découvrir un ingrédient spécial qui donne une autre dimension à ce plat. Il est donc temps de partager avec toi cette découverte.

Read more

Encornets vapeur au citron, à l’ail et au piment

Cela fait déjà un moment que je souhaitais écrire un billet sur la vie en Thaïlande. Il y a tellement à dire et tant d’histoires à raconter que je ne savais pas trop par où commencer. Et puis voilà, ces 2 derniers mois ont été une sorte d’apothéose qui résume parfaitement ce qui se passe dans ce pays, je me décide donc à t’en donner un aperçu.

Read more

Laab – salade thaïe de poulet

Laab ou Larb est une salade thaïe à base de viande hachée originaire de la région d’Issan (nord-est de la Thaïlande). On peut la préparer avec du boeuf, du porc, du poulet, du canard, des crevettes, etc. Elle est généralement mangée tiède ou froide, avec du riz collant (kaow niao), des haricots crus, du concombre, du chou blanc cru et des herbes aromatiques. Plat très parfumé et acidulé, il est parfait pour l’été. Si tu commandes cette salade en Thaïlande lors d’un prochain voyage, fais bien attention car elle est souvent très pimentée.

Le nom de ce plat varie : larb, laab, lap, laap, … car en Thaï, on ne prononce presque pas les consonnes finales, on avale les sons. Il est donc difficile de définir avec précision si on utilise plutôt le son “p” ou “b” à la fin du mot. Larb serait plutôt la version anglophone de comment prononcer ce mot et laab la version francophone.  C’est assez amusant, en Thaïlande, il n’y a pas une manière d’écrire les mots avec notre alphabet, il y en a plein. Dans ma région, les panneaux de signalisation des localités sont écrits en Thaï et en Anglais. Le nom d’un même village n’est pas écrit de la même manière d’un panneau à l’autre. On voit différentes versions : Ban, Bhan, Bahn, juste pour ne citer qu’un exemple.

laab6

Dans ma version de ce laab, il y a juste une légère dose de piment, tu peux en mettre plus si tu aimes ça. J’aime le piment mais souvent, les laab servis dans les restaurants locaux sont trop forts pour moi, je dois les demander sans piment pour que la dose soit correcte (parce que, comme tu le sais déjà, sans piment se traduit en Thaï par “on va en mettre un peu quand même autrement ça n’a pas de goût”.

Pour la préparation de cette salade, la viande n’est pas sautée dans de l’huile. Elle est cuite dans un jus, il n’y a pas du tout de matière grasse.

Il y a plusieurs ingrédients qui font de ce plat une réussite :

Read more

Lassi citron vert, gingembre et miel

Juste parce que c’est les vacances et que j’ai du temps pour m’amuser… je t’ai préparé une recette en images.

Lassi est le nom donné à une boisson indienne à base de yogourt. Oui, bon, c’est aussi le nom d’un chien mais il ne fait pas partie de ma recette pour cette fois.

Boisson rafraîchissante, tout simple et vite prête, elle est idéale lorsqu’on git sur un transat avec les doigts de pied en éventail… Pas de panique, tu peux faire de même sur ton sofa et imaginer l’odeur des vacances…

Enjoy !

cocktail-background

Hash brown de patate douce

Chaque mois, le site recettes.de organise un défi de cuisine. Ce mois, je fais partie du jury qui choisira les 3 meilleures recettes parmi toutes celles proposées.

Le thème du défi-cuisine du mois de novembre est
“THANKSGIVING A VOTRE SAUCE”

defi-thanksgiving.400x300

 Voici les autres membres du jury :

Annick : au gré de mes envies, Ariane : la cuisine d’Ariane, Chloé : mon grain de sel, Co : envie de cuisiner, Céleste : délice Céleste, labananefr : la banane, Marie : la cuisine partage de Marie, Marine : la cuisine ensemble, Melie : Melie’s cooking, Mike : 196 flavors, Philo : les fourneaux de Philo

Comme je ne suis pas une grande experte de Thanksgiving (à part le nom que j’ai déjà entendu, je ne sais pas grand chose d’autre), j’ai fait des recherches.  Alors, me diras-tu, Thanksgiving, mais qu’est-ce donc ?

Voici de quoi te mettre sur la piste si tu participes au concours : texte extrait du site web recette-americaine.com :

“Petit rappel historique pour commencer, Thanksgiving symbolise le repas que les Indiens ont partagé avec les colons en 1621 alors que ces derniers mouraient littéralement de faim. Ils leur ont également fourni des semences et appris à pêcher. C’est bien généreux de leur part quand on sait que les colons leurs ont par la suite offert des couvertures volontairement contaminées par des maladies européennes qui leur ont été mortelles (je me serais méfié…).
Toujours est-il, que chaque année, le deuxième lundi d’octobre au Canada et le quatrième jeudi de novembre aux États-Unis, on célèbre ce repas très connu qui fut représenté par de nombreux peintres (aussi appelé Jour de l’Action de grâce ici au Québec).
Vous l’avez tous vu au moins une fois dans un film, c’est un moment de partage familial, on est content d’être là, et ou surtout on s’en met plein le bidet. Thanksgiving est toujours pantagruélique, et il ne viendrait pas à l’esprit de la cuisinière américaine de laisser partir les invités avec ne serait-ce qu’un centième de leur estomac vide. C’est un repas riche, dans lequel on trouve en général :
De la dinde (Non ? Sans rire ?)
Des mashed potatoes (pommes de terre écrasées)
De la tarte au potiron (ou pumpkin pie)
Du stuffing (on fourre la dinde avec)
De la gelée de canneberge (ou Cranberries)
Du gravy (une espèce de sauce à la viande marron, épaisse)
Des cucurbitacées (citrouilles, potiron)
Des petits pois
Des patates douces
éventuellement des marrons
Bien entendu, suivant les pays et les familles, on adapte, surtout avec d’autres accompagnements comme des carottes ou des navets en purée.”

Oui, je sais, c’est pas très thaï tout ça. Mais le but est de proposer une recette à l’américaine et de faire en sorte qu’il y ait au moins un ingrédient régional. Ici, pas de dinde, pas de sirop d’érable, pas de noix de pécan, par contre, on a des patates douces délicieuses ! J’ai également recherché des plats typiques servis lors de cette célébration et je suis tombée sur une recette fort appétissante de Martha Stewart (c’est la Betty Bossi des Américains). Voici le lien de la recette originale. Il s’git de patates douces cuites avec du jus de citron et du sucre.

Read more

Salade de poisson thaï style

Maquereaux

En Thaïlande, quand on a pas les moyens d’acheter de la nourriture ou quand on n’a pas le temps de cuisiner, on mange du riz avec une omelette et des poissons en boîte. Une boîte de maquereaux ou sardines à la sauce tomate coûte 6 baht : 0.15 euros ou 0.20 chf
Généralement, on mélange du piment frais haché, de la citronnelle, du jus de citron et des échalotes avec la sauce tomate des poissons et ça donne au final quelque chose de plutôt bon qui se mange soit chaud soit froid.
J’ai eu envie de préparer une salade de poisson dans ce même esprit mais un peu plus élaborée.
Pour cette salade, tu peux utiliser du maquereau en boîte au naturel, des restes de poisson cuit à la vapeur ou au four ou des filets de poisson frais que tu cuis juste pour l’occasion, à toi de voir.

Lorsque j’ai annoncé à Nan qu’il aurait droit à une salade de poissons en boîte pour son lunch, il a bien rigolé car il pensait que je plaisantais. Il croyait que c’était un gag sur la fin de mois et la facture d’électricité qu’on venait juste de recevoir.
Quand il a compris que j’étais sérieuse et qu’il a vu que je voulais ajouter de la papaye mure dans la salade, il a haussé les sourcils de surprise et m’a dit : “de toutes façons, en Europe, vous mangez n’importe quoi” . Là, c’est moi qui ai bien rigolé parce que quand on mange des pattes de poulet, on est mal placé pour faire ce genre de commentaires. T’es d’accord, non ?

A sa décharge, la papaye mure n’est effectivement jamais utilisée dans la cuisine thaï pour les plats salés mais je te promets que c’est vraiment délicieux avec le poisson.

papaye
Dans la sauce de cette salade, j’ai ajouté de la poudre de riz gluant grillé. Ouais, dit comme ça, c’est sûr, ça fait pas beaucoup d’effet. J’en mets souvent dans mes salades et j’adore le petit crunch que ça ajoute à une bête salade verte. Allez, fais un essai, tu verras !
Normalement, cela se prépare avec du “sticky rice”, du riz gluant mais quand je n’en ai pas sous la main, j’utilise du riz thaï tout ce qu’il y a de plus standard et je dois avouer que je ne remarque pas vraiment la différence (mais ne dis cela à personne stp. )
Très facile à préparer, y a pas de raison de s’en priver !
Il suffit de mettre 1 poignée de riz (ou plus) dans une poêle et de chauffer à sec (sans huile) à feu moyen. Mélange sans arrêt jusqu’à ce que le riz ait une jolie couleur ambrée. Cela prend une dizaine de minutes.
Laisse refroidir puis broie le tout dans un mixeur pour obtenir une poudre assez fine.

sticky2  stickyrice1
Read more

Tom Yam aux crevettes

Allez, on repart dans les grands classiques de la gastronomie thaï avec la recette du Tom Yam.
Le Tom Yam, c’est un délicieux bouillon parfumé à la citronnelle. On peut y cuire du poisson, des fruits de mer ou de la viande, à choix. On peut même faire un Tom Yam végétarien.

tomyam3

Pour la petite histoire, quand j’ai préparé cela, hier, je me suis fait taper sur les doigts par mon garde du corps qui m’a dit que je cuisinais le Tom Yam de Bangkok et qu’ici on est au Sud. Attention, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Il m’a fait tout un laïus pour m’expliquer, en gros, que mon Tom Yam n’a simplement pas un goût assez prononcé pour les gens du sud. Il a ajouté davantage de jus de citron et de sauce de poissons, encore un peu de piments et m’a fait déguster… et à mon grand regret (ma fierté en prend un coup) je dois avouer que c’était juste parfait!

Je te livre donc la recette avec les modifications du Chef, recette pour les gens du Sud !

Le Tom Yam est bien meilleur s’il est préparé à l’avance car tous les condiments parfument davantage s’ils sont dans le bouillon plus longtemps. Généralement, je le prépare plusieurs heures avant le repas et au dernier moment, je le réchauffe et j’y cuis les crevettes.

Dans le Tom Yam, j’ajoute ceci :

fruit-sec

Il s’agit d’un fruit séché qui donne de l’acidité au plat. Son nom en thaï : som kehk. Cela s’ajoute de manière traditionnelle comme substitut bon marché au citron vert. Un sachet complet de ces fruits secs coûte 3 baht alors qu’un seul citron vert coûte 5 baht. Si tu en trouves en Europe, tu peux en ajouter 2 ou 3 à ta soupe. Ce n’est pas un ingrédient indispensable et le jus de lime va très bien.
Si tu veux plus d’infos, je viens juste de trouver un article à ce sujet dans un magazine thaï… mais je ‘ai pas encore eu le temps de faire la traduction. Un jour, je saurai le nom de ce fruit en Anglais et en Français… un jour…

magazine

Pour le Tom Yam, le meilleur, c’est de préparer un court-bouillon avec les carcasses de crevettes. Chaque fois que je cuisine des crevettes, je garde les “épluchures” au congèle et je les ressors pour le bouillon. Comme ça quand je souhaite préparer ce plat avec du poulet, je peux quand même faire la base du bouillon comme d’habitude.
Autrement, tu peux utiliser du bouillon de légumes ou du court-bouillon tout prêt. Il existe aussi des cubes de bouillon spécialement pour le Tom Yam, je ne sais pas si tu les trouves en Europe :

bouillon

Voici la liste des ingrédients : clique sur l’image pour la voir en plein écran.

Read more

Salade de poulet et mangue verte, sauce cacahuètes et orange

Aujourd’hui, j’avais pris une bonne résolution dès le réveil : poser des rideaux sur les 2 fenêtres de ma nouvelle maison. Bah… si j’avais su…
Dans la ville où j’habite, impossible de trouver quoi que ce soit qui s’apparente à une tringle à rideau. Non, va pas imaginer que je voulais trouver un truc spécial… un bâton tout bête avec des crochets pour le fixer m’aurait suffit. Il faut faire 80km pour trouver le premier magasin qui vend des tringles!

Ce que tu ne sais pas encore (ou peut être déjà) c’est que quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas au …

A la quincaillerie locale, j’ai acheté des crochets ridicules à 1 baht pièce (divise par 40 pour trouver le montant en Euros). J’ai trouvé du câble plastifié à 20 baht le mètre… et je me suis bricolé un câble  au dessus des fenêtres pour y fixer mes rideaux…

Sauf qu’il fallait aussi trouver des rideaux à suspendre ! J’ai même pas essayé d’en trouver des tout prêts. J’ai foncé au magaz qui vend les grandes robes et les voiles pour les têtes des dames… je me suis fait regarder de travers… et j’ai acheté 2 sarongs. Attention, comme je ne suis pas tout à fait une tanche, j’ai bien pris les mesures de ma fenêtre avant d’aller acheter le tissus et j’ai demandé poliment à la gentille dame du magasin de me dire les dimensions des sarongs. (Là, on a l’impression que je débarque à peine en Asie : comme si c’était possible que qui que ce soit puisse répondre à une telle question). Selon ses dires les dimensions sont 1.80m par 2m. Pile poil parfait  !

J’arrive à la maison, et comme de bien entendu, les sarongs sont juste pas assez grands pour couvrir la hauteur de la fenêtre : normal, faut jamais croire, faut toujours faire ouvrir les emballages et contrôler soi-même. Bien fait pour moi !

Il faut aussi que je te dise que ma maison est rose. Pas un joli rose, non. Les murs et les plafonds sont rose cochon-pourri bien soutenu. Le sol en carrelage quand à lui est en imitation bois de couleur jaune moutarde. Si si, tu lis bien. La maison est toute neuve. Je ne sais pas ce que le propriétaire avait fumé en choisissant les couleurs mais ça devait être bien fort !

Tout ça pour dire que bien que j’aie passé 45 minutes à choisir les couleurs des sarongs, ça n’a pas beaucoup d’importance. Pour le salon, j’ai choisi bordeaux avec des fleures roses et blanches… eh ben c’est un très mauvais choix ! Ca me rend encore plus malade d’avoir encore plus de rose.

Pour la cuisine, j’ai pris vert sapin et moutarde comme le sol, ce qui est pas si mal même si ça ne s’accorde pas bien avec mon frigo cyan métallisé et le meuble jaune soleil pour les casseroles.

J’en ai eu soudain tellement marre et il faisait tellement chaud que j’ai cousu les ourlets de mes rideaux à l’agrafeuse : 3 minutes 30 chrono posé terminé pour un total de 8 euros !

J’ai mis plusieurs heures à me remettre de mes émotions et du trop plein de couleurs moches.

Du coup, pour changer les idées, je pense à manger !

Hier, j’ai préparé BEAUCOUP de brochettes satay : recette ici, alors je te propose de les apprêter différemment.

saladedef

Pour la salade :

du chou rouge coupé très finement,

des carottes râpées,

de la mangue verte (acidluée) râpée,

des feuilles de céleri-branche hachées,

des filets de poulet marinés (comme sur la recette des satay), grillés et coupés en fines lamelles.

légumes

mangue-verte poulet

Read more

Confiture ultra-rapide de mangues

J’aime les confitures. Chaque fois que je fais du pain, je me mords les doigts de pas avoir de confiture sous la main. En Thaïlande les confitures sont inmangeables, elles sont un million de fois trop sucrées et bourrées de colorants et autres trucs pas nets.
Mes amis m’en apportent quand il viennent me trouver mais elles ne durent jamais bien longtemps. Ma préférée de tous les temps : ABRICOT !
et juste derrière dans le classement : “framboises du jardin” et “raisin rouge de grand-maman”
Ouh là, rien que d’y penser, je salive.

confiture1

J’ai bien essayé de faire des confitures mais sans grand succès. Les fruits ici sont si sucrés que quand on y ajoute la quantité de sucre nécessaire, c’est carrément écoeurant. L’autre problème, c’est la conservation, il fait en moyenne 35 degrés à l’ombre… et on n’a pas de cave ! Les bocaux sont presque introuvables et quand on récupère des bocaux du commerce, les couvercles rouillent (si, si, je te mens pas). En l’espace de quelques mois, le couvercle est rongé de rouille.
Jusqu’à ce jour, j’avais fait une croix sur les confitures…
Et voilà-t-y pas que je tombe sur une recette de confiture à base d’agar-agar, avec moins de sucre car on a un gélifiant. Ahhhhhh ?
Ca résout pas mon problème de conservation mais ça résout déjà le problème de la quantité de sucre. Puis au fil de mes recherches je vois qu’on peut faire de la confiture “à cru” en ajoutant une poudre gélifiante (pectine) dans les fruits.
C’est bien clair que je n’ai pas le moindre petit espoir de trouver quoi que ce soit qui ressemble à ce produit ici… donc j’oublie.
Mais quand même.
J’aime beaucoup cette idée de faire de la confiture sans avoir besoin de trop cuire les fruits. J’aime le goût de la mangue fraîche. Le goût de la mangue cuite n’est pas terrible.

Ca valait la peine d’essayer un truc moitié-moitié, genre bien Suisse, sans se décider vraiment ni pour l’un ni pour l’autre ! Du coup, je ne sais pas trop si on peut appeler cela confiture :  c’est une compote de fruits presque sans sucre et gélifiée !

Read more

Dark mojito frappé

mojitodef
J’aime les cocktails à base d’alcool et de jus de citron.
Les cocktails composés de trop de jus de fruits sont un peu écoeurant, j’en bois moins et du coup la vie est nettement moins drôle. Ce que j’apprécie particulièrement ce sont des mélanges comme les whisky-sour ou amaretto-sour, le Ti-punch est définitivement dans mon top 3 et bien sûr, le mojito également.

Quand on vit sur une île touristique et qu’il y a 4 bars à cocktail à chaque coin de rue, on devrait être un peu comme au paradis… je te le dis tout de suite : que néni !
La plupart des bars proposent des cocktails dans lesquels on ne sent pas l’alcool, d’autres prétendent savoir faire des mélanges mais on a dans son verre soit trop de sucre soit trop d’eau gazeuse. Une seule chose est commune à tous : plus la nuit avance, plus le barman est explosé, plus la chance d’obtenir un cocktail décent diminue.
Du coup, rien de tel que de rester à la maison, entre amis, et se les préparer soi-même.

Ce mélange-ci est à base de mes 2 alcool favoris : le rhum brun et l’amaretto.

Il nous faut également du sirop de sucre de cane. Blanc ou brun, comme tu préfères. Pour ma part, je le fais moi-même, ça prend 3 minutes de mon temps et j’y ajoute des épices pour donner un poil plus de punch au cocktail.
– 1dl d’eau
– 100 gr de sucre de cane brun
– 1 bâton de cannelle
– 1/2 bâton de vanille
– 2 clous de girofle
– des fois j’ajoute même une étoile de badiane
Chauffe le tout jusqu’à ce que le sucre soit totalement fondu, laisse infuser les épices au minimum 20 minutes.
Filtre (ou pas), remplis un bouteille propre et conserve au frigo.

SIROP-DE-SUCRE

En ce qui concerne le rhum brun, ici, je ne trouve que du Captain Morgan… il est très caramélisé, trèèèèèès brun en moyennement bon. J’ai beau me plaindre, rien n’y fait, les magasins ne vendent rien d’autre. Donc comme c’est mieux que pas de rhum du tout, je fais avec. Mais toi, tu vas me faire le plaisir de dégotter un de ces délicieux rhum ambré ou même un vieux rhum agricole qui a beaucoup de parfum.

Voici la liste des ingrédients pour le mojito :

Pour 1 verre bien rempli et bien chargé en alcool… après à toi de calculer combien de verres tu estimes pouvoir boire … et double la quantité pour être sur de viser juste 🙂 Enfin, c’est dans le cas où tu as le même genre de copains que moi !
C’est pour un verre à long drink. Car, avec l’expérience, j’ai réalisé que le servir dans des petits verres ça ne fait pas en boire moins, ça me fait simplement faire sans cesse des aller-retour entre la table d’apéro et mon blender.

Pour le blender
le jus d’un citron vert
7 cl de rhum
3 ou 4 cl de sirop de sucre (chais pas, tu aimes un poil acide ou pas?)
1 cl d’amaretto
7 feuilles de menthe
10 gros glaçons

+ A déposer au fond du verre : 1/2 citron vert et 3 feuilles de menthe.

Mets tous les ingrédients de la liste dans un blender. Et mixe le tout durant quelques minutes, jusqu’à ce que les glaçons soient bien tous hachés menus, pour obtenir un “dark mojito glacé”

Coupe le 1/2 citron vert en 2 et presse ces 2 morceaux de citron vert dans chaque verre. Hâche les 3 feuilles de menthe et dépose-les également au fond du verre.

verre

Remplis le verre avec le mélange du blender.

Sers sans attendre et n’oublie pas de boire avec modération…
Si toi non plus, la modération, c’est pas trop ton truc, fais comme moi : bois mais ne conduis pas !
Santé !

santé

Juste pour terminer en beauté et remercier tous les amis qui sont venus me trouver cette année, je poste ici une photo de ce qui reste de mon plant de menthe poivrée après leur passage !
Merci les potes, maintenant, je dois aller acheter de la menthe moche et sans goût au marché !

menthe

Cake moelleux au citron vert et au gingembre

cake-citron

Ce cake imbibé de sirop de citron vert est incroyablement moelleux. Comme tu le sais déjà, je suis une inconditionnelle du gingembre et j’en ajoute à peu près partout, y compris dans mes desserts. Cette recette de cake moelleux au citron est un classique suisse que nous avons tous préparé un jour dans notre jeunesse. Cette recette est publiée par Betty Bossi. Je l’ai modifiée pour en faire des mini cakes au citron vert et au gingembre.

Cela m’arrive assez régulièrement d’imbiber ces merveilles d’alcool … ben, qu’est-ce que tu veux, à mon âge, on ne se refait pas !
J’ajoute alors, à mon sirop de citron vert, du rhum brun. Pour le dosage, c’est un peu en fonction de tes goûts. Ici, il en faut toujours un grand verre pour moi et 2 c.s pour les gâteaux ! Comme quoi, y a pas que le cake qui est imbibé !

Voici la liste des ingrédients pour un moule en silicone de 9 mini-cakes : clique sur l’image pour la voir en plein écran.

cake

Préchauffe le four à 180 degrés.

Au mixer, travaille le beurre et le sucre en pommade.

beurrepommade

Bats les oeufs dans un bol et ajoute-les petit à petit au beurre en continuant à bien mélanger.

oeufs

Ajoute par petites quantités le mélange farine, poudre à lever, bicarbonate.

Incorpore délicatement les zests de citron vert et la c.c. de gingembre râpé.

zeste

Mets la pâte dans des moules en silicone graissés et cuis à 180 degrés durant 22 minutes.

Mélange le jus de citron, la c.s de gingembre râpé et le sucre glace.  Filtre à travers une passoire à thé. Ajoute 2 cs d’alcool si tu le souhaites.

passoire

Sors les cakes du four et laisse refroidir 5 minutes. Démoule les cakes, dépose-les dans un plat creux et fais des trous avec un cure dents. Verse le sirop de citron sur les cakes et laisse refroidir.

cake-citron

Boisson au gingembre et à la cannelle

Fada de gingembre ? Moi ?
Ok, je te l’accorde, j’adore ça !

Ce n’est pas un goût dont on a l’habitude en Europe et il a fallu du temps au gingembre pour m’apprivoiser. Maintenant que c’est fait, je ne peux plus m’en passer!
Gingembre dans les sauces à salade, gingembre dans les soupes, dans les légumes sautés, dans les desserts et même gingembre en infusion !

En plus, c’est bon pour la santé :
“Des textes indiens datant de l’an 1000 avant notre ère prescrivaient cette plante pour des maux allant de l’asthme aux hémorroïdes. Les médecins asiatiques l’utilisent toujours. On lui reconnaît également le soulagement de la cinétose ou maladie des transports, les marins chinois en mâchaient pour la prévenir. Les femmes chinoises consomment traditionnellement de la racine de gingembre pendant la grossesse pour combattre la nausée du matin. Effet protecteur sur la muqueuse gastrique. Combat les insuffisances biliaire et pancréatique. Fait baisser les taux de cholestérol, de triglycérides sanguins, d’acides gras et de phospholipide. Le gingembre a une action anti-inflammatoire, soigne en particulier la douleur et les symptômes des rhumatismes inflammatoires.” Et ça c’est Wikipédia qui le dit !
Moi, c’est surtout son côté aphrodisiaque que j’aime… hé hé hé …

siropgingembre3 copie

Aujourd’hui, une recette toute facile et vite prête pour les grandes chaleurs d’été…
Comment, ça ? je me moque ? non, c’est pas mon genre !
Ici, en tous cas, il fait très beau ET très chaud du coup, on a assez envie de boire des trucs qui désaltèrent !

Pour cette boisson au gingembre, tu auras besoin de : (clique sur l’image pour la voir en plein écran ou pour l’imprimer)

Read more