oeuf

Étiquette : oeuf

Voyage au Vietnam – Hanoi – et café à l’oeuf

Bonne année à toutes et tous ! Que 2015 vous apporte santé, bonheur
ainsi qu’un tas de délicieuses choses à découvrir et à déguster ! 


coffee2

Voici un nouvel épisode de mes vacances au Vietnam et la recette d’une boisson (non alcoolisée… bah si) peu commune.

Hanoi, Hanoi, … que dire …

J’imagine qu’Hanoi est comme grand nombre de villes d’Asie, il faut plus d’un séjour sur place pour apprendre à apprécier l’endroit.

En comparaison à Saigon, Hanoi est bruyante et sale. Les rues de la vielle ville sont étroites et sinueuses, on s’y perd facilement.

Bruyante : la première chose qui choque, c’est le trafic. Pourtant, à Saigon, trafic il y avait, mais il semblait plus organisé et plus civilisé. Ici, il y a 4 millions de motos dans les rues. La plupart d’entre elles n’ont pas de rétroviseurs (parce qu’une moto avec rétroviseurs, ça a pas un look au top !), les voitures, les camions, les bus et même les autres motos klaxonnent en permanence pour signaler leur présence à tous ces conducteurs sans rétro !

Le bruit est infernal.

hanoi6

Pour traverser la route, il ne faut pas attendre qu’on te cède le passage, faut y aller : n’importe où, n’importe quand. Quand tu décides de traverser, tu y vas carrément (tu as le droit de fermer les yeux intérieurement et de prier pour arriver entier de l’autre côté), tu marches d’un pas lent mais décidé, tu ne t’arrêtes surtout pas… et tu vois, comme par miracle, toutes les motos et les voitures qui t’évitent tout en continuant leur chemin. Ah ben, je te jure que la première fois, ça fout les choquottes. Puis, à force de devoir traverser des rues sans passage piéton, tu t’y fais.

Read more

L’omelette sacrée au crabe

Attention les yeux, aujourd’hui, on s’attaque à un monument de la gastronomie thaïe: l’omelette.

omelette2

Je t’entends ricaner … mais je te jure qu’on ne plaisante pas avec l’omelette. Il s’agit d’un élément de base de l’alimentation locale. Presque chaque repas comporte une omelette. Dans le sud de la Thaïlande, un repas classique est composé de BEAUCOUP de riz, d’un peu de poulet ou de poisson frais ou de poisson séché-salé, de légumes crus à grignoter ET d’une omelette . Un repas sans omelette, n’est pas un vrai repas.
Il existe des tas de variantes d’omelette : avec des légumes, avec des crevettes hachées ou de la chair de crabe, avec du porc haché, avec ou sans échalotes,.. etc. Par contre, il existe une seule et unique manière de la préparer : il faut la faire frire dans de l’huile très chaude.
Pour cela, tu peux oublier toute notion d’omelette comme on prépare en Europe : si c’est baveux ou moelleux, personne n’en veut. L’omelette doit être très cuite, croustillante à l’extérieur et tendre à l’intérieur. Je dois avouer que l’omelette thaï-style est très bonne et que j’en mange volontiers.

Pour te dire à quel point l’omelette est importante : je n’ai pas le droit de la préparer… C’est le travail de Nan!
Selon lui, je ne suis pas capable de l’assaisonner correctement et elle n’est jamais aussi bonne que celle qu’il cuisine ! … bla bla bla…
J’ai dû acheter un wok exprès pour l’omelette : très profond et de petite taille pour utiliser un minimum d’huile et cuire parfaitement ces oeufs battus … SACREE OMELETTE !

Voici donc quelques principes de base :
– on l’assaisonne avant la cuisson avec du sel, de la sauce de poisson, du sucre ou encore de la sauce d’huîtres, en fonction de l’humeur du moment.
– on la cuit dans un wok ou une poêle creuse, dans beaucoup d’huile TRES CHAUDE : en bref, on la frit.
– on la prépare et on la mange de suite, si elle attend, elle ramollit et devient nettement moins bonne.
on y ajoute des légumes qui ne rendent pas de jus :  les tomates sont à déconseiller. Les champignons frais, poireaux,carottes, courgettes, patates douces sont parfaits pour l’omelette.
on la mange avec du riz et un autre plat en sauce : curry, légumes sautés, soupe, …

Chez nous, on aime l’omelette toute simple. On la prépare avec des échalotes, de la sauce d’huitre, un peu de sucre, du sel. Des fois, on y ajoute de la chair de crabe. Généralement, on la sert avec des légumes sautés, du riz … et basta !

Read more

Pad thai – ma version

Des pad thai, j’en ai mangé des centaines … (je n’exagère que très peu),  le pad thai, c’est un peu ce qui te sauve la vie lorsque tu habites en Thaïlande !
Quand tu es Européenne et que tu aimes bien manger plein de choses variées, ce n’est pas facile de vivre sur une petite île perdue… et de te nourrir de riz à tous les repas. Je te jure qu’après 15 jours à ce régime, tu rêves d’une purée de pommes de terre, d’un sandwich à n’importe quoi ou de pâtes, même sans sauce. Sauf que bien sur, sur cette île, rien de tout cela ! Ce qui se rapproche le plus d’un plat de pâtes et qui ne contient pas de grains de riz, c’est le pad thai. Le pad thai, c’est pas cher, c’est pas du riz, c’est vite préparé et c’est bon : plein de raisons pour qu’il finisse dans mon estomac.

padthai4

Avant aujourd’hui, je j’avais jamais préparé de pad thai. Le pad thai est le plat typique qu’on mange pour 1 euro dans n’importe quel restaurant de rue. Je n’ai jamais pris la peine de le faire moi-même.  Pour te livrer cette recette, j’ai fait des recherches : j’ai potassé mes livres de cuisine thaïe, j’ai demandé à Google de me sortir les vraies recettes traditionnelles et j’ai questionné mes voisins…  eh ben … j’ai pas été très aidée : il y a autant de recettes que de cuisiniers !
C’est vrai, qu’ici, dans les restaurants, je n’ai jamais mangé 2 fois le même pad thai : les goûts varient beaucoup et les ingrédients également. Du coup, je t’ai préparé un pad thai comme j’aime le manger :
– avec du tofu et des pousses de soja,
– avec de l’oignon vert plutôt que de la ciboule chinoise (ail odorant)
– sans viande ni crevettes fraîches mais avec des crevettes séchées
– avec des légumes : carottes et chou
– avec une sauce pas trop sucrée
– avec des nouilles juste cuites.
Libre à toi d’ajouter ou de retirer ce que tu veux !

Les nouilles : 
Il est important de choisir des nouilles de riz plates de 2-3 mm de largeur. Les nouilles rondes ne conviennent pas pour ce plat. Ces nouilles se trouvent fraîches (au marché de mon village) ou séchées. J’imagine qu’en Europe tu ne trouves pas les nouilles fraîches, ici, c’est les sèches que je ne trouve pas.
Il faut réhydrater les nouilles séchées en les trempant dans de l’eau FROIDE durant 15 minutes environ. Quoi qu’il soit expliqué sur l’emballage des nouilles, ne le lis pas. C’est important de ne pas précuire ou ébouillanter les nouilles avant l’usage, autrement tu auras un pad thai avec des nouilles toutes visqueuses. Il ne faut pas trop tremper les nouilles, 15 à 20 minutes suffisent, tu dois pouvoir les plier sans qu’elles cassent.

padthai1

padthai10
Read more

Brunch aux saveurs asiatiques

Dans un pays où on mange 5 repas par jour et où on grignote entre les repas, comment justifier de faire un seul repas au lieu de deux…

BReakfast + lUNCH = BRUNCH,

c’est une équation qui n’a définitivement pas sa place en Thaïlande !

brunch2

La grass’mat, ici, c’est mission impossible.  J’ai bien essayé mais à 6 heures du mat, tout le monde est levé et commence à faire du raffut. En même temps, cela se comprend un peu car c’est un moment de la journée où il ne fait pas encore trop chaud. La plupart des Thaïs travaillent 7 jours par semaine, se lever tôt et aller travailler est chose normale y compris samedi et dimanche. Pas de temps pour le brunch !

Pour te faire comprendre l’importance de la nourriture pour un Thaï, je vais te donner quelques exemples de vie quotidienne :
– Lorsque tu croises une connaissance, la personne ne te demande pas comment tu vas, cela n’a pas grande importance. Cette personne va te demander si tu as déjà mangé. La réponse doit impérativement être positive sans quoi tu te fais harceler jusqu’à ce que tu avales un truc. Une autre question typique qui remplace le “hello, ça va?” est pour savoir d’où tu viens ou où tu vas. Les Thaïs ont une curiosité sans limite.
– En Thaïlande, il y a de la nourriture littéralement partout. On trouve non seulement des successions de petits stands en bord de route qui vendent de la street food mais, en plus, il y a des personnes qui se déplacent avec des motos à 3 roues pour vendre des fruits frais coupés, du poulet grillé, de la salade de papaye, de la glace à la noix de coco, … la liste est infinie.

La journée commence généralement avec un repas à base de riz :
soupe de riz, salade de riz, riz au poulet ou au porc, riz jaune et poulet frit
Pour varier les plaisirs, on peut aussi trouver pour le petit déj des beignets de bananes, de patates douces ou de taro, des nouilles oranges ou encore des petits beignets délicieux qui portent le nom de patongko.

Read more

Oeufs au tamarin

Les oeufs au tamarin ne sont pas vraiment connus des touristes en Thaïlande car ils ne figurent pas au menu des restaurants. On les trouve le plus souvent dans les “food court” ou chez les marchands qui vendent des plats dans la rue.  Le nom thaï pour ce plat est “Khaï Luuk Khoeï”, cela signifie littéralement oeufs de beau-fils. Il faut que je vous précise un truc à ce sujet: en Thaï, Khaï est aussi utilisé dans le langage familier pour parler des couilles. Eh ben oui ! Du coup, on comprend un peu mieux le sens du nom du plat…
Pour la petite histoire, voici ce qui se raconte en Thaïlande : quand on prépare ce plat à son gendre, c’est pour lui rappeler que s’il ne se tient pas à carreaux on va les lui retirer, les faire frire à haute température et ensuite les lui découper en petite bouts. Comme ça, le gendre, il comprend bien le message et il est gentil avec toute la famille jusqu’au prochain repas (garde cette recette de côté, maman, on vient cet été!).

Bon ben maintenant que tu as cette image en tête, tu veux toujours en manger ?
Moi, je te le conseille car c’est vraiment délicieux.

Le tamarin, qu’est ce que c’est ?
C’est un fruit qui pousse sur un arbre. Il existe du tamarin doux et du tamarin acide. Le premier est mangé comme un fruit, le second est employé en cuisine.

tamarin2

On l’utilise dans les sauces ou dans certains curries, à la place du jus de citron. Le jus de citron vert, une fois cuit, donne un goût âpre à la nourriture, le tamarin pas.

Et comment se procure-t-on du tamarin ? 2 possibilités :
soit tu grimpes à l’arbre …

tamarin

soit tu en trouves dans un magasin au rayon des produits asiatiques.
Ou alors tu fais comme moi et tu vas à l’épicerie du coin car non, je ne grimpe pas aux arbres, même s’ils sont dans mon jardin !
Read more