Skip to content

Posts tagged ‘recette thaï’

Poulet mijoté au gingembre et au curcuma

J’aime le gingembre à la folie, passionnément !

 ginger1

Gingembre nouveau : il est tendre, juteux et la chaire est très blanche,
son goût est plus léger que celui du gingembre plus âgé

ginger4

Cette recette, je l’ai découverte, essayée, goûtée, adorée et préparée plusieurs fois. Elle est tirée du blog shesimmers : il s’agit d’un excellent blog de cuisine thaïe, en Anglais. Leela, l’auteure du blog, est d’origine thaïe. Elle y présente sa culture et donne beaucoup d’explications sur l’origine des plats et la manière de les préparer. Très souvent, ses textes retranscrivent exactement ce que Nan m’explique sur ses habitudes alimentaires et comment cuisiner de la vraie cuisine thaïe. Toutefois, son site propose des recettes de plats cuisinés «comme dans la région de Bangkok». Ici, dans le sud de la Thaïlande, tout est préparé avec plus de lait de coco, plus de goûts et plus de piments.
Cela n’empêche que sa recette de sauce pour le riz au poulet est la meilleure que j’aie goûtée (je posterai la recette bientôt) et que ce poulet mijoté au gingembre et au curcuma fait un tabac auprès de mes collègues et voisins.

Read more

Pommes-de-terre au tamarin

pdt-tamarin-1

En me baladant sur le net, il y a de cela quelques jours, je suis tombée, par hasard, sur cette recette de frites au tamarin. Cela m’a mis dans un état de transe et j’ai commencé les essais.

Ma cuisine est une cuisine thaï, cela signifie qu’en fait, ce n’est pas une cuisine. Il s’agit d’un endroit avec: – pas d’évier,
– pas de hotte d’aspiration ni de ventilation,
– pas de plan de travail,
– pas d’armoire, placard, ou autre espace de rangement.
En gros, y a rien !
J’ai un petit four électrique qui chauffe trop et une tablette avec 2 plaques à gaz, le tout dans une pièce de la maison qui donne sur l’arrière du jardin. Autant dire que, dans ces conditions, je ne suis pas une grande fan de la friture. Du coup, j’ai transformé les frites de la recette originale en pommes-de-terre au four.
J’ai mélangé pommes-de-terre et patates douces pour le fun et j’ai ajouté des morceaux de saucisse chinoise.
Il s’agit d’une saucisse de porc séchée et assez sucrée. C’est délicieux coupé en tranches fines, sautées. On peut en ajouter dans les riz frits, dans les soupes de riz, on en mange avec le riz au porc rouge. Elles sont très répandues en Thaïlande.

saucisses-thai-3

Je pense que cette recette serait encore plus exceptionnelle avec des petites pommes-de-terre nouvelles cuites au four entières. Malheureusement, c’est un ingrédient introuvable ici… dis-moi ce que ça donne si tu essaies !

Tu as maintenant compris que le tamarin et moi avons une relation assez fusionnelle. J’ai découvert ce nouveau goût, il y a quelques années. Le bateau de plongée sur lequel je travaillais proposait régulièrement des oeufs au tamarin pour le repas de midi. A cette époque là, j’étais bien trop occupée sous l’eau la journée et bien trop fatiguée en rentrant le soir, je n’avais pas vraiment le temps de cuisiner. J’était bien contente lorsqu’ils étaient servis mais je ne me suis pas trop préoccupée du “mais comment donc qu’on les prépare?”‘
Mon second coup de foudre est arrivé avec Nan et ses bons petits plats, le soir où il a eu la brillante idée de me préparer des poissons au tamarin. Ce jour là, j’ai insisté pour obtenir la recette mais je n’ai obtenu qu’un “I can’t explain”. Je ne me suis pas démontée pour autant, je me suis débrouillée pour lui faire refaire la recette sous surveillance et j’ai pris des notes. Nous avons peaufiné la recette au fil des années car nous en mangeons régulièrement.
J’ai, ensuite, fait une fixation sur les curries… je te dis même pas comment j’ai hurlé de joie le jour où j’ai découvert le curry au tamarin et au curcuma. C’est un curry typique du sud de la Thaïlande et je n’en ai jamais mangé dans les restaurants. C’est chez des amis thaï que j’en ai goûté pour la première fois.
Bientôt, je te parlerai aussi des shake au tamarin…

Allez, on attaque la recette : Voici les ingrédients, clique sur l’image pour la voir en plein écran.

pdt tamarin ingréd

Read more

Légumes aigre-doux, recette thaï

Pour changer des légumes sautés, cela m’arrive de les préparer de cette manière et ils ont beaucoup de succès. Tu ne verras pas d’ananas dans mon mélange de légumes car je n’aime vraiment pas l’ananas  avec de la viande ou des légumes… encore moins sur une pizza.
Ce sont mes goûts mais cela ne t’empêche pas d’en ajouter si tu le souhaites : ananas frais de préférence ou en boîte si tu n’as rien d’autre sous la main.

légumes1

Les ananas thaï sont tellement parfumés et si bons que je les dévore crus, sans accompagnement. En Thaïlande, ils sont mangés avec du sel ou avec une sauce à base de sauce de poissons… cela les rend plus digestes. Décidément, c’est mon jour de révolte car de ça non plus, je ne suis pas une grande fan. Comment ça ? pénible, moi ?

Choisis des légumes très colorés et qui croquent bien :
mini-maïs, poivron, haricot, mange-tout, concombre, asperge, champignon de paris, oignon, carotte, chou-fleur, broccoli, etc…
Et prépare-les en les mettant dans des bols séparés, ils seront incorporés au plat en fonction de leur temps de cuisson pour que tout soit juste à peine cuit. Tu peux les couper en gros cubes ou en petits morceaux, comme tu préfères. Ici, comme personne n’a de couteau pour manger, on prépare des morceaux d’environ 2cm de long.

Pour la petite histoire, la dernière fois que j’ai pris un couteau pour manger – parce que des fois j’en ai un peu marre de ne manger que du riz avec des aliments pré-coupés – j’ai choqué l’assistance : tout le monde était effrayé, de peur que je me coupe. J’ai abandonné, à contre-coeur, mon couteau pour revenir aux traditionnels fourchette-cuillère.

Voici la liste des ingrédients : clique sur l’image pour la voir en plein écran.

legumesingred

Prépare les légumes : nettoie, épluche et découpe.

legumes5

Read more

Emincé de poulet au gingembre

Le poulet au gingembre, c’est trop bon. Quand il fait froid (en dessous de 27 degrés) ou quand je suis fatiguée, je mange du poulet au gingembre pour me donner du peps ! Tu peux le préparer avec tous les légumes que tu veux ou sans légume du tout. Cette recette s’adapte bien à du porc ou du boeuf, à des crevettes ou uniquement des légumes. Pour plus d’info sur le gingembre : ici

ginger2

Le plus important est d’y mettre beaucoup de gingembre et de le couper le plus finement possible. Je sais que tu vas me prendre pour une folle et vouloir diminuer la quantité de gingembre, tu peux (et c’est vrai que je suis folle pour d’autres raisons) mais ce ne sera pas aussi bon. Le volume de gingembre doit correspondre à la moitié du volume de viande crue.

Pour le choix des légumes, je prends généralement des légumes verts, je trouve cela esthétiquement plus intéressant : la viande et le gingembre sont jaunes, quelques carottes pour le orange et des légumes verts : ça en jette ! Si tu le souhaites, tu peux ajouter poivron, chou fleur, mini maïs,… Choisis des légumes qui sont croquants, c’est meilleur.
Les légumes se cuisent très peu, il faut qu’ils soient encore bien croquants.

Pour le poulet, j’ai utilisé des haut de cuisses, je les ai désossés et coupés en morceaux. Tu peux demander à ton boucher de préparer cela. C’est nettement moins sec que du blanc de poulet.

Le gingembre ne s’épluche pas. Il suffit de le gratter avec le dos de la lame d’un couteau ou avec une cuillère, sous l’eau courante. La peau s’enlève complètement si c’est du gingembre nouveau. Si le gingembre est plus vieux, il reste un peu de peau mais ce n’est pas un problème, on l’utilise ainsi.

ginger

Voici la liste des ingrédients : clique sur l’image pour la voir en plein écran.

Read more

Soupe de concombre amer farci

Aujourd’hui, mon intention était de te préparer un délicieux poulet sauté au gingembre. J’ai le poulet, j’ai le gingembre, il ne restait plus qu’à acheter quelques beaux légumes verts. Enfin, ça c’est le plan pour ceux qui, comme moi, oublient qu’ils habitent dans un bled paumé du sud de la Thaïlande en plein Ramadan. Le sud de la Thaïlande étant principalement musulman, tout le monde vit au rythme inversé du Ramadan… sauf moi… qui suis complètement larguée !
Il y a quelques jours, je suis allée faire les courses à 10h du mat… le magasin était vide. Je ne sais pas si tu arrives à visualiser cela : un supermarché vide : pas vide de monde, vide de nourriture. Il n’y avait plus une miette de poulet, ni frais, ni congelé, ni cuit. Aucun légume ou fruit quel qu’il soit, plus de pain toast (seul pain qu’on trouve), plus d’oeuf… bref, vide. D’après ce que j’ai pu comprendre, les livraisons de nourriture sont plus tardives ce mois-ci et les gens achètent davantage de nourriture.

Aujourd’hui, parce que je ne suis pas complètement stupide, je prévois le coup et je pars en commissions à 15 heures. Cela a commencé par un embouteillage gigantisme à l’approche du marché. Impossible de trouver une place de parc pour ma moto. Le marché était littéralement noir de monde. Pas de soucis, j’oublie le marché et je me rends au supermarché (le seul de la région). Résultat : zéro légumes, à part des concombres amer. Devine donc ce que j’ai acheté ? Du coup, on garde le poulet au gingembre pour la prochaine fois, aujourd’hui, on mange ceci :

soupe3

La période du ramadan est un peu folle ici. On trouve des stands de nourriture à emporter absolument partout. Il y en a encore plus qu’en temps normal. Le marché regorge de stand de tout : boissons en tous genres, noix de coco fraîches, biscuits, crêpes au lait de coco, brochettes de poulet, poulet frit, kanoum giin, et bien plus encore.

coconutNoix de coco fraîche : la chair est grattée et coupée en lamelles, l’eau de coco est préparée en gelée.
Le tout est mélangé et remis dans la noix de coco. C’est un délice pour 1 franc suisse … (0.80 euros)

Moi qui avais l’impression que le ramadan avait pour but de faire un jeûne d’un mois, de ne rien manger la journée et de manger léger le soir et le matin de bonne heure. Ici, c’est le repas de réveillon tous les soirs et je ne m’en plains pas ! Je reçois plein de biscuits maison et de friandises.

Le concombre amer est un légume très courant en Asie. Il ressemble à ça :

concombre1

Si tu en trouves en Europe, n’hésite pas et prends en un ou deux pour tester, c’est délicieux. Il y a plein de manières différentes de le cuisiner mais je le préfère farci et en soupe. J’aime beaucoup l’amertume de ce légume, si cela te dérange, tu peux le faire dégorger 30 minutes dans du sel. Il faut juste bien le rincer avant de le farcir. J’ai vu des personnes qui le font blanchir à la vapeur avant de le farcir et de le bouillir, il semblerait que ça enlève aussi un peu d’amertume. Je ne fais rien de tout cela, je l’aime tel qu’il est ! Read more

Curry de coques au curcuma et au tamarin

gaengkatidef2

Aujourd’hui, premier jour officiel de ma nouvelle vie, je te livre MA recette favorite, celle qui fait miam : le curry de coques au curcuma et tamarin autrement appelé “Gaeng Kati”.
Gaeng signifie curry et Kati, c’est le lait de coco. Il s’agit d’un curry un peu acidulé et jaune vif. Il est encore meilleur lorsqu’on utilise du lait de coco frais mais c’est sans doute introuvable en Europe donc on le fait avec le lait de coco en brique. Il se prépare avec ou sans pâte de curry. Ici, on trouve au marché local de la délicieuse pâte de curry toute prête pour le “Gaeng Kati”.

pate-curry
Je te donne la version sans la pâte de curry, c’est délicieux aussi !

Ce curry au tamarin et au curcuma est un plat typique du sud de la Thaïlande et je ne l’ai jamais vu sur les menus des restaurants… en même temps je sais pas lire le thaï donc c’est vrai que ça aide pas.
On le prépare principalement avec du poisson mais comme tu le sais déjà, j’essaie d’éviter le poisson : info ici. Aujourd’hui, je le prépare avec les coquillages frais que j’ai trouvés ce matin au marché.

Généralement, il est cuisiné avec… accroche toi bien… des pousses de feuilles de courge. J’ai découvert cela ici. Dire que j’ai toujours eu des courges dans mon jardin et que je ne savais même pas qu’on pouvait manger les feuilles de la plante ! Une fois cuit, cela ressemble à des épinards mais avec un goût un poil plus doux. Comme je viens juste de déménager, je n’ai pas encore de courges au jardin et aujourd’hui, au marché, il n’y avait rien qui y ressemble. Mais n’hésite pas à essayer, c’est top délicieux. Pour voir comment préparer cela : clique ici.

Si tu veux en mettre dans ce curry, tu peux les ajouter 15 minutes avant la fin de cuisson.

Le galanga n’est pas indispensable pour cette recette mais il ajoute une touche fraîche. Ce n’est pas une bonne idée de le remplacer par du gingembre. Le galanga se congèle bien. Si un jour tu en trouves du beau au marché, ça vaut la peine d’en garder un morceau au congèle pour les jours de pénurie.
Sur la photo ci-dessous, tu peux voir les 2 morceaux que je me suis fait refiler ce matin… un tout beau tout frais qui sort juste de terre (à droite) et un bien vieux pas beau mais qui donne quand même bon goût. Donc pas de panic, même si celui que tu trouves a un peu sale tête, balance-le dans le curry sans trop le regarder.

ka2

Ce curry, je l’envoie aussi à Scarlett, qui fête les 3 ans de son blog “Ca bouffe un doberman” et organise, à cette occasion, un concours de recettes sur le thème de “la Bretagne”.

Logo concours Ca bouffe 3 ans
Jète un coup d’oeil sur son blog, il est plein d’humour et de bonnes choses, ça vaut la peine !

Voici la liste des ingrédients, tu peux cliquer dessus pour la voir en plein écran.

curry-coques

Allez, on se met aux fourneaux sans attendre.

Read more

Curry vert aux aubergines

Oh oh oh, aujourd’hui, le temps est à l’orage, la mousson est là.
Histoire de ne pas se prendre une noix de coco sur le tête en sortant, je préfère ne pas sortir, c’est moins risqué. Bonne excuse pour cuisiner un peu !

orage

Manger thaï tous les jours, c’est fantastique. Les mets sont variés, pleins de légumes et de saveurs.
Par contre, manger thaï tous les jours sur une petite île, c’est un peu différent…
“Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ? tu veux… du poulet … ou du poulet ?”
Eh oui, malheureusement, le poulet, les choux et les carottes sont les seuls aliments qui sont livrés en abondance !
Nous commandons notre nourriture une fois par semaine sur le continent mais c’est assez difficile d’obtenir ce que nous désirons. Résultat : on commande, on regarde ce qui arrive… et on mange du poulet.
Du coup, aujourd’hui, pour ce curry vert, j’ai décidé de ne mettre que des aubergines: c’est mon jour de révolte.

aubergines1

Le curry vert est un plat archi connu… mais trop souvent, lorsqu’on en trouve la recette, il est préparé comme une soupe. En soi, ce n’est pas mauvais car les goûts sont là… mais ce qui est incroyable dans le curry vert, c’est son goût aromatique très fort et sa texture crémeuse. En Thaï, il s’appelle Gaeng Kiaow Waan. Cela signifie curry vert doux car on y ajoute du sucre pour balancer les saveurs. Lorsque tu prépares ton curry, c’est important qu’il soit salé et légérement doux à la fois. Le fait qu’il soit «doux» n’a rien à voir avec la quantité de piments qu’on y ajoute. Je peux te dire qu’ici, il arrache !
Le problème principal, si on est pas un grand fan du piment, c’est qu’on ne peut pas utiliser une grande quantité de pâte de curry. Les pâtes de curry vert qu’on trouve dans le commerce sont incroyablement spicy et du coup, comme on en met moins, notre curry perd de sa saveur. Je te conseille donc de faire ta pâte de curry toi-même: recette ici (ou alors de venir me trouver et on va l’acheter ensemble au marché:-)

En Thaïlande, le curry vert est préparé avec des boulettes de poisson, du poulet, du porc, des crevettes ou mêmes des oeufs durs, une ou plusieurs sortes d’aubergines, de la courge cireuse. Je trouve que le poulet va bien avec ce curry car le goût du basilic est prononcé et se marie parfaitement avec le poulet qui est un peu fade. Mais je suis une fan des aubergines sous toutes leurs formes et avec des aubergines, c’est un régal.

Lorsqu’on prépare un curry, c’est important de bien faire revenir la pâte de curry dans le lait de coco bouillant, cela permet de faire ressortir tous les parfums des épices du curry. Trop liquide, ce n’est pas un bon curry, il ne devrait pas avoir la consistance d’une soupe mais celle d’une sauce tomate bien épaisse. Dans certains restaurants, les curries sont servis très dilués car le lait de coco est un ingrédient assez cher.

Tu peux bien sûr en faire une version végétarienne en supprimant la pâte de crevette, en utilisant du sel au lieu de la sauce de poisson. Ensuite tu ajoutes des patates douces, des brocolis, des courgettes, des asperges, des champignons ou d’autres légumes qui te font de l’oeil.

Pour ce curry, j’ai utilisé 3 sortes d’aubergines, elles sont décrites ici : aubergines thaï

Voici la liste des ingrédients pour cette recette, tu peux cliquer sur l’image pour la voir en plein écran.
Read more