Caramel au miso blanc

Le miso, c’est un peu comme la pâte de crevettes, le cénovis ou le camembert, la première fois que tu plantes ton nez dessus, tu as envie de partir en courant. Depuis que j’habite en Thaïlande, je me suis habituée aux odeurs de nourriture qui dérangent, ici on a quand même le durian et le Jambada qui sont 2 fruits qui dégagent une odeur putride, la pâte de crevettes et autres liquides à base de gouramis fermentés, les odeurs de viande pas fraîche au marché, le poisson séché, le porc fermenté … mais le somment de l’horreur, pour moi, ce sont les pousses de bambou fermentées en saumure qui, une fois cuites, dégagent une odeur puissante de pipi de chat (sans déc ! je te jure que c’est vrai).

Il y a très longtemps de cela, je m’étais organisé un mois de vacances pas chères et j’avais trouvé un bon deal avec un club de plongée en Malaysie : je m’occupais d’accueillir les plongeurs, de nettoyer le centre et de préparer à manger pour le staff en échange de plongées gratuites. Le matin, j’arrivais avant tout le monde et je commençais par installer les tables et préparer le café… Ce matin là, en arrivant au centre de plongée, j’ai été agacée par une odeur d’animal crevé. J’ai un nez assez sensible et j’ai commencé à sniffer autour de moi pour trouver la charogne. J’ai été surprise de me casser le nez sur un truc qui ressemblait à un litchi géant. J’ai chopé la chose et je l’ai balancée dans la jungle, le plus loin possible de mon lieu de travail (pas de soucis car c’est biodégradable et bon débarras car plus d’odeur, tip top nickel). La journée s’est déroulée normalement et à un moment, le patron du club de plongée a débarqué, super énervé, en demandant à tout le monde : “Zavez pas vu mon Durian?”
Puis vu que personne ne l’avait vu, il s’est vraiment énervé : “Non mais c’est dingue, je me suis fait voler mon durian !” La recherche du durian a duré longtemps… moi, je m’en suis pas mêlée car le patron avait l’habitude de faire beaucoup de cinéma et que je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était un durian, j’avais bien assez à faire comme ça entre les promenades sur la plage et les baignades dans l’eau à 29 degrés. L’après-midi, un des guides locaux et allé cueillir un durian dans son jardin et l’a apporté au patron, histoire de le calmer. C’est à ce moment là, en voyant le gigantesque litchi brun qu’il portait fièrement que j’ai compris que j’étais la voleuse de durian, je me suis fait toute petite (pas difficile) et toute discrète (beaucoup plus dur). Je n’ai jamais avoué mon crime et je n’ai jamais vraiment compris comment on pouvait avoir envie, sans être menacé de vie ou de mort, de manger un truc qui dégage un telle odeur.

Le miso est une pâte fermentée, à base de riz et de soja, venue du Japon. Elle sert de condiment.

Comme je suis très curieuse, j’avais envie de tester ce fameux miso lorsque que me suis cassé le nez sur un bocal en faisant mon shopping. En ouvrant le bocal, j’ai été surprise par l’odeur puis en l’utilisant pour préparer un bouillon, je n’ai pas été convaincue par son goût puissant et j’ai décidé de ne plus m’y intéresser.
C’est en regardant mon émission culinaire télévisée préférée (Masterchef Australia) que j’ai réalisé qu’il existait en fait plusieurs types de miso et que je n’étais certainement pas tombée sur le plus intéressant ou le plus facile d’accès.
J’ai été très intriguée par une recette de sauce caramel au miso blanc réalisée par une contestante, elle avait ajouté des cacahuètes concassées dans le caramel au miso et elle a servi cela avec une mousse au chocolat blanc et une glace au chocolat… tu vois le genre : chocolat – caramel – cacahuètes … mhhhhhhhh!
Je me suis mise en tête de trouver le fameux miso blanc pour essayer ce caramel étrange. J’ai réussi à dégotter du miso blanc artisanal dans un magasin de produits organiques à Bangkok.


Le miso blanc est préparé à base de riz et de soja, il est moins salé et moins affiné que les autres types de miso. Il est donc plus doux.
Il apporte une touche salée au caramel un peu comme un caramel au beurre salé mais en moins gras car presque sans beurre. Il a un petit je ne sais quoi qui le rend différent de tous les caramels que j’ai goûté. Les petits morceaux de haricot qui composent le miso lui donnent une dimension supplémentaire.
En plus, c’est hyper vite préparé : 10 minutes chrono et vraiment facile à faire … et je suis une vraie tanche en pâtisserie donc si je te dis que c’est facile, tu peux me croire.

J’ai testé plusieurs versions, je me suis acharnée (je peux te dire que j’en ai raté plein car trop salés, trop bizarres, ou trop liquides) et pour finir, j’ai fait une adaptation personnelle, un mix des différentes recettes testées pour obtenir mhhhhhhhhhh, le caramel idéal.
Il est magnifique sur une glace vanille maison, un sorbet cacao, des crêpes ou des bananes grillées.

Non, sérieux, j’ai un vrai conseil à te donner : FONCE ACHETER DU MISO BLANC 😀

Note : 
1. Le goût du miso varie en fonction de la provenance et de la qualité donc, c’est mieux de l’ajouter par petites quantités jusqu’à ce que le goût te plaise. Tu peux en mettre plus si cela te dit, la plupart des recettes que j’ai trouvées indiquent une bien plus grande quantité de miso … mais pour moi, je le trouve bien équilibré ainsi. 
2. C’est bien important de prendre du miso BLANC pour cette recette, il est beaucoup plus doux que les autres et convient bien aux desserts. 

Liste des ingrédients pour 1 bol de 1,5 dl :


35 gr (1/4 cup) de sucre blond 


35 gr (1/4 cup) de sucre blanc 


35 ml d’eau 


60 ml de crème fraîche épaisse (à température ambiante)


7 gr de beurre 


10 gr de miso blanc  (ou un peu plus selon tes goûts) 

 

Dans une casserole, à feu vif, fais caraméliser les 2 sucres et l’eau. Il faut obtenir un beau caramel juste à peine ambré.
Retire la casserole du feu. Ajoute le beurre en remuant bien .
Ajoute ensuite la crème, toujours en remuant rapidement.
Ajoute la moitié de la pâte de miso blanc, goûte … et ajoute le reste de la pâte de miso petit à petit jusqu’à ce que le goût de convienne.
Cette sauce se conserve bien dans un bocal fermé, au réfrigérateur, durant plusieurs jours.

 

 

 

Caramel au miso blanc

Caramel au miso blanc

Ingrédients

  • Liste des ingrédients pour 1 bol de 1,5 dl :
  • 35 gr (1/4 cup) de sucre blond
  • 35 gr (1/4 cup) de sucre blanc
  • 35 ml d'eau
  • 60 ml de crème fraîche épaisse (à température ambiante)
  • 7 gr de beurre
  • 10 gr de miso blanc (ou un peu plus selon tes goûts)

Préparation

  • Dans une casserole, à feu vif, fais caraméliser les 2 sucres et l'eau. Il faut obtenir un beau caramel juste à peine ambré.
  • Retire la casserole du feu. Ajoute le beurre en remuant bien .
  • Ajoute ensuite la crème, toujours en remuant rapidement.
  • Ajoute la moitié de la pâte de miso blanc, goûte ... et ajoute le reste de la pâte de miso petit à petit jusqu'à ce que le goût de convienne.
  • Cette sauce se conserve bien dans un bocal fermé, au réfrigérateur, durant plusieurs jours.
  • http://aupaysdespiments.com/caramel-au-miso-blanc/

    4 commentaires

      • Kris dit

        Bah, pour finir, j’y ai goûté… je suis toujours trop curieuse. J’ai goûté le durian et le jambada. Et vraiment, vraiment, je peux dire haut et fort que je n’aime pas du tout cela. Ni le fruit, ni les bonbons, ni les cakes ni les beignets… rien !
        Oui, il faut vraiment essayer le miso blanc ! Dis-moi ce que tu en penses une fois que tu auras essayé.

    1. Segolene dit

      Super drole ton histoire de durian. Dire que je me force regulierement pour terminer mon pot de miso blanc en soupe en me disant plus jamais tu n’achetes du miso blanc ! Pourvu qu’il me reste au moins 10 grammes !

      • Kris dit

        Depuis, j’ai eu 2 autres idées d’utilisation du miso blanc (tout pareil, pour finir mon pot). Parce qu’en soupe, je ne suis pas vraiment fan. Je ne trouve pas ça terroche.
        1. Selon les conseils de Patrick du blog “cuisine de la mer”, tu peux en faire une marinade pour poisson en le mélangeant avec du mirin. Moi, j’ai ajouté de l’ail et du piment et j’ai fait mariner des darnes de poisson avant de les griller, c’était vraiment top.
        2. Vu dans une émission culinaire US : beurre de miso : tu mélanges du beurre mou avec un peu de nori réduit en poudre, de la moutarde forte et le miso blanc. Tu utilises ce beurre comme un beurre à l’ail. (sur du pain grillé, c’était un vrai délire).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Petit calcul anti-spam ... * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.