Curry massaman de boeuf – version avec tamarin

Je viens juste de rentrer d’un voyage d’une semaine avec mes collègues. Je ne sais pas si tu arrives à imaginer un voyage avec 35 instits thaïs mais je vais tenter de te dépeindre l’ambiance… En Thaïlande, les gens vivent en groupe et voyagent en groupe. La plupart de mes collègues n’a jamais voyagé hors du pays. En Thaïlande, les gens organisent leurs voyages via une agence qui réserve tout et met un guide à disposition. On suit le guide et on tente de voire et faire un maximum de choses en un minimum de temps. Nous avons voyagé en bus… et dans le bus, histoire de ne pas s’ennuyer, on a des micros, des giga-écrans et on fait du karaoké en poussant le volume à coin ! Après une heure de chansonnette, j’en avais déjà ras les chaussettes… mais imagine … une semaine complète dans le bus … avec des voyages de 10 à 12 heures … !

Par chance, j’avais embarqué des jeux de cartes, je me suis dit qu’on pourrait taper le carton et s’amuser un peu. Mais en Thaïlande, vois-tu, on ne joue pas aux cartes pour le fun, on joue pour de l’argent. Jouer aux cartes pour de l’argent est interdit et passible d’amendes importantes, du coup, on ne joue pas aux cartes. (… oh que les parties de Jass me manquent) J’ai tout de même dégainé ma boîte de UNO et j’ai trouvé 2 rebelles pour y jouer avec moi. A la fin de la semaine, j’avais créé une dizaines d’uno addicts !
Mes collègues sont en grande majorité des femmes (environ 90%) et quasi tous sont musulmans. Autant te dire que la petite bière, le soir, au bord de l’eau, j’y ai eu droit seulement en rêve et que sortir le soir pour aller danser ou pour s’amuser n’est pas pensable. Le soir, seule les femmes qui travaillent dans des bars (et qui ont donc une vie très dissolue) sortent, les autres restent à la maison. Généralement à 21h, c’est couvre-feu.
Cela n’a pas empêché mon tempérament perturbateur d’organiser une virée dans un endroit branché, après le couvre-feu, au 49ème étage d’un immeuble de Bangkok : petit cocktail (sans alcool) avec une collègue qui entrait dans un bar pour la première fois de sa vie. Quelle expédition !
A tous mes amis suisses et instits : t’imagines un camp d’une semaine sans une goutte d’alcool, sans une partie de Jass et sans nuit blanche ? ha ha ha ha
Bon, ça, c’est pour l’ambiance générale, après faut aussi comprendre que tout ce qui est un tant soit peu culturel est ennuyeux et que seuls le shopping et les selfies (ou photos de groupes) sont vraiment dignes d’un voyage de boîte. On a donc eu des arrêts shopping à chaque point de vente régional : pour acheter des spécialités locales commestibles, des peluches bon marché ou des habits à prix bas. On a quand même eu la possibilité de visiter le palais du roi Rama IV à Hua Hin – nous étions 5 pour la visite, les autres sont restés en bas de la colline.

kanchana5

Nous avons aussi visité le musée qui retrace l’histoire de la construction de la ligne de chemin de fer, par les Japonnais, durant la seconde guerre mondiale. Cette fameuse ligne qui passe par dessus la rivière Kwaï. (Attention, en Thaï, si tu prononces Kwaï … cela signifie “boeuf” et c’est une insulte… si tu prononces Khwaï… cela signifie zizi. Il faut prononcer Kwé). Nous avons commencé la visite de ce musée, par ailleurs très bien fait et passionnant, en étant un groupe de 35 personnes, j’ai terminé la visite seule. Après à peine 5 minutes, tous mes collègues ont disparu. Je les ai retrouvés à l’extérieur du musée entrain de manger des nouilles et de se prendre en photos !

kanchana3
kwai

Du coup, comme après tout cela il faut bien se remonter le moral … je rêve toujours à ma bière au bord de la rivière … aujourd’hui, c’est comfort food !

Voici la recette du délicieux curry massaman de boeuf. J’avais déjà publié une recette de massaman à l’époque, voici une version différente car elle contient du tamarin et un peu moins d’épices. C’est une recette que j’apprécie avec du boeuf ou du porc. Je préfère le poulet avec la version sans tamarin. Je ne trouve pas que le curry massaman fait bon ménage avec le poisson et les fruits de mer par contre c’est délicieux préparé avec uniquement des légumes : broccolis, carottes, pommes-de-terre, mange-tout, chou-fleur, courgettes, … Si tu souhaites un version complètement végétarienne, remplace la sauce de poisson par du sel (pas de sauce soja).

Liste des ingrédients pour 2 personnes  :


 200gr d’émincé de boeuf


3 gousses d’ail, pelées et écrasées 


5 échalotes  pelées 


1 carotte 


2 pommes-de-terre


40 gr de pâte de curry massaman maison ou du commerce


2 c.s. d’huile pour la cuisson au goût neutre


250 ml de lait de coco + 60 ml d’eau 


20 ml de sauce de poisson


20 gr de sucre de palme


25 ml d’extrait de tamarin


2 cardamomes noire


1 bâton de canelle


2 c.s. de cacahuètes grillées non salées


 

Pèle et lave les carottes et les pomme-de-terre. Coupe-les en morceaux de taille moyenne.
Fais bouillir les morceaux durant quelques minutes pour qu’ils soient juste cuits et encore croquants.

massaman4

Dans une poêle profonde ou un wok, fais chauffer l’huile.

Fais-y revenir 1-2 minutes la pâte de curry, les gousses d’ail, les échalotes entières, la cardamome et le bâton de cannelle.

massaman3

Lorsque la pâte de curry sent bon, ajoute le boeuf émincé et fais revenir en mélangeant sans cesse.

massaman5
Dès que le boeuf est bien doré, ajoute le lait de coco mélangé à l’eau, le sucre de palme, le tamarin et la sauce de poisson. Mélange bien puis ajoute 1 c.s. de cacahuètes et les légumes cuits.

Laisse mijoter 5 minutes et sers immédiatement avec du riz parfumé.
Décore avec le reste des cacahuètes.

massaman2

Curry massaman de boeuf – version avec tamarin

Curry massaman de boeuf – version avec tamarin

Ingrédients

  • Liste des ingrédients pour 2 personnes :
  • 200gr d'émincé de boeuf
  • 3 gousses d'ail, pelées et écrasées
  • 5 échalotes pelées
  • 1 carotte
  • 2 pommes-de-terre
  • 40 gr de pâte de curry massaman maison ou du commerce
  • 2 c.s. d'huile pour la cuisson au goût neutre
  • 250 ml de lait de coco + 60 ml d'eau
  • 20 ml de sauce de poisson
  • 20 gr de sucre de palme
  • 25 ml d'extrait de tamarin
  • 2 cardamomes noire
  • 1 bâton de canelle
  • 2 c.s. de cacahuètes grillées non salées

Préparation

  • Pèle et lave les carottes et les pomme-de-terre. Coupe-les en morceaux de taille moyenne.
  • Fais bouillir les morceaux durant quelques minutes pour qu'ils soient juste cuits et encore croquants.
  • Dans une poêle profonde ou un wok, fais chauffer l'huile.
  • Fais-y revenir 1-2 minutes la pâte de curry, les gousses d'ail, les échalotes entières, la cardamome et le bâton de cannelle.
  • Lorsque la pâte de curry sent bon, ajoute le boeuf émincé et fais revenir en mélangeant sans cesse.
  • Dès que le boeuf est bien doré, ajoute le lait de coco mélangé à l'eau, le sucre de palme, le tamarin et la sauce de poisson. Mélange bien puis ajoute 1 c.s. de cacahuètes et les légumes cuits.
  • Laisse mijoter 5 minutes et sers immédiatement avec du riz parfumé.
  • Décore avec le reste des cacahuètes.
  • http://aupaysdespiments.com/curry-massaman-de-boeuf-version-avec-tamarin/

    11 commentaires

      • Kris dit

        Trop facile : tamarin et épices, je savais que ça te plairait 😉
        Chez toi aussi il fait une chaleur de fou ? Ici, c’est presque intenable, même quand on adore le chaud !
        Becs
        Kris

    1. Lili dit

      Bonjour,

      Je me décide enfin à vous écrire un commentaire. Je prends beaucoup de plaisir depuis quelques mois à regarder votre blog et à découvrir (et tester avec succès) toutes ces super recettes.
      Nous sommes rentrés il y a peu de temps de Thailande, et c’est avec nostalgie du pays que je lis vos derniers posts!
      Votre recette de curry a l’air délicieuse. J’ai découvert le tamarin là-bas et j’ai hâte d’essayer votre recette pour retrouver ce ptit goût acidulé!

      • Kris dit

        Bonjour Lili,
        Merci pour ce sympathique message. La Thaïlande est effectivement un pays haut en couleur et laisse toujours des souvenirs impérissables.
        C’est vrai que le tamarin est encore peu utilisé en Europe, je l’ai également découvert ici. Mais depuis… j’en suis folle.
        J’espère que cette recette vous plaira autant que les autres 🙂
        Kris

    2. Patrick Cadour dit

      Je n’adore pas le massanan, mais peut être que le tamarin réveille l’ensemble.

      Cela-dit, rien que pour la prononciation de la rivière Kwaï, ça valait le coup de passer lire ce billet.

      • Kris dit

        La version sans tamarin est un peu plus lourde et plus classique.
        Le massaman avec tamarin a des saveurs un peu plus originales mais cela reste un curry assez “lourd” et peu fin comparé aux autres curry thaïs. Je peux manger des curries de poisson ou de légumes (type kati ou curry rouge ou curry acidulé) tous les jours sans me lasser … je ne mange du massaman qu’en de rares occasions (un peu comme le pad thai d’ailleurs).
        Si tu ne cours pas après le massaman, je te conseille d’oublier cette recette et de jeter ton dévolu ici

        • C’est drôle, j’ai acheté des coques il y a une heure au marché pour faire la version cambodgienne au tamarin, qui n’est pas un curry, mais des coques au jus parfumé, je ne pense pas changer mon fusil d’épaule pour aujourd’hui, vu que c’est pour l’apéro, et que j’ai entre autres deux autres plats parfumés à la coco derrière, mais j’essairerai très certainement ta recette (et dire que j’ai même le curcuma frais ;-))

      • Kris dit

        Bonjour Riri-cuisine,
        Merci pour ta visite et tous ces compliments 😀
        Tu fais la pâte de massaman toi-même ou tu l’achètes dans le commerce ?
        Bon week-end et à bientôt
        Kris

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Petit calcul anti-spam ... * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.