Voyage au Vietnam – Hanoi – et café à l’oeuf

Bonne année à toutes et tous ! Que 2015 vous apporte santé, bonheur
ainsi qu’un tas de délicieuses choses à découvrir et à déguster ! 


coffee2

Voici un nouvel épisode de mes vacances au Vietnam et la recette d’une boisson (non alcoolisée… bah si) peu commune.

Hanoi, Hanoi, … que dire …

J’imagine qu’Hanoi est comme grand nombre de villes d’Asie, il faut plus d’un séjour sur place pour apprendre à apprécier l’endroit.

En comparaison à Saigon, Hanoi est bruyante et sale. Les rues de la vielle ville sont étroites et sinueuses, on s’y perd facilement.

Bruyante : la première chose qui choque, c’est le trafic. Pourtant, à Saigon, trafic il y avait, mais il semblait plus organisé et plus civilisé. Ici, il y a 4 millions de motos dans les rues. La plupart d’entre elles n’ont pas de rétroviseurs (parce qu’une moto avec rétroviseurs, ça a pas un look au top !), les voitures, les camions, les bus et même les autres motos klaxonnent en permanence pour signaler leur présence à tous ces conducteurs sans rétro !

Le bruit est infernal.

hanoi6

Pour traverser la route, il ne faut pas attendre qu’on te cède le passage, faut y aller : n’importe où, n’importe quand. Quand tu décides de traverser, tu y vas carrément (tu as le droit de fermer les yeux intérieurement et de prier pour arriver entier de l’autre côté), tu marches d’un pas lent mais décidé, tu ne t’arrêtes surtout pas… et tu vois, comme par miracle, toutes les motos et les voitures qui t’évitent tout en continuant leur chemin. Ah ben, je te jure que la première fois, ça fout les choquottes. Puis, à force de devoir traverser des rues sans passage piéton, tu t’y fais.

Sale : Les Vietnamiens ont l’habitude de tout jeter par terre. Tu manges des graines de tournesol pour accompagner ton café, tu balances les coquilles par terre. Tu manges un plat, y a des feuilles de salade ou des herbes que tu ne veux pas, tout pareil, tu les jettes au sol. Il en va de même pour les emballages plastic et n’importe quel autre déchet.  Alors, bon, tu me diras, c’est une question de culture et d’éducation … et en Europe, cela ne fait pas si longtemps que les gens font des efforts (enfin, je dis ça… mais nous, en Suisse, on trie, on nettoie et on recycle depuis bien plus longtemps que vous autre Français…). Quoi qu’il en soit, en Thaïlande, on mange principalement dans des restos de bord de rue ou des stands de street food.  A Hanoi, on a plus d’une fois renoncé à s’installer à la table d’un restaurant de rue en voyant le manque d’hygiène de la cuisine et la couche de crasse sur les tables. J’imagine bien que si on s’y installait, on en mourrait pas, c’est sans doute une question d’habitude et c’est souvent très psychologique …

hanoi1

hanoi2

hanoi3

Du coup, on a été assez sélectif quand à notre nourriture.

J’ai été impressionnée de voir, au marché, la nourriture étalée à même le sol sale ou de voir du riz sécher au soleil sur un trottoir très fréquenté et arrosé de gaz d’échappements. On a vu de nombreuses cultures de salades et de légumes en bordure d’autoroute. Les marchands ambulants transportent leur marchandise sans papier de protection, à l’air libre, au plein milieu de la circulation dense. Je n’ose même pas imaginer les résidus de métaux lourds dans tous ces aliments et les conséquences sur la santé des habitants du pays. Moi qui suis super gourmande et qui veux toujours goûter de tout quand je vais au marché… là… j’ai pas vraiment salivé.

Par contre, nous avons eu beaucoup de plaisir à boire du café vietnamien. Nous en avons bu sous toutes les formes possibles et imaginables et il était chaque fois délicieux.

Nous avons taillé le bout de gras avec un fort sympathique marchand de café qui parlait plutôt bien Anglais. Nous avons acheté nos réserves de café moulu, sous vide, chez lui et il nous a offert une tasse de café (qui te tient éveillé plusieurs jours). Ce charmant monsieur prépare 150 litres de café par jour puis livre cela dans des termos à différents restaurants de la ville qui se contentent de réchauffer le café. Le café est préparé de manière traditionnelle: le café moulu est tassé dans le filtre métallique puis on verse de l’eau bouillante dans le filtre et on laisse l’eau s’écouler petit à petit. Cela prend entre 45 et 60 minutes pour que toute l’eau passe à travers le café.

hanoi4

Tiens, si tu vas à Hanoi, rends-lui visite, il est de bon conseil et très intéressant. Les prix qu’il pratique dans son échoppe sont corrects.

cafe

Au Vietnam, tout comme en Indonésie, on trouve du Weasel Coffee (Kopi luwak). Il s’agit d’un café très prisé car son goût est fantastique. Les grains qui composent ce café sont récoltés après avoir été mangés par une civette. L’animal les digère et les éjecte dans ses crottes (si si). La digestion des fruits de café provoque une transformation chimique qui libère les arômes naturelles des grains. Mais bon, pas de panique, ils sont bien nettoyés puis torréfiés avant que tu ne puisse les déguster… et cela, vois-tu, nous donne le meilleur café (et le plus cher) au monde ! Bon, ben j’ai acheté un paquet de weasel coffee, mais très sincèrement, vu la quantité qu’il s’en vend à travers tout le Vietnam, je doute fort que ce soit issu des crottes de cet animal. C’est sans doute une pâle imitation. Je ne le saurais que quand j’aurais eu la possibilité de goûter au vrai (si tu me lis et que tu veux me faire un don… te gènes surtout pas ! ) ce qui n’est pas pour demain.
weasel

Parmi tous ces fantastiques cafés qu’on a pu déguster, le plus mémorable est le café à l’oeuf : egg coffee.

D’après ce que j’ai pu lire, ce café est une spécialité de la région d’Hanoi. Il a été inventé durant la guerre d’Indochine par M.Nguyen Van Giang. Il était chef de cuisine d’un hôtel 5 étoiles. Durant cette période, le lait était une denrée rare. Il a donc modifié la recette de capuccino, que les clients commandaient, en utilisant des oeufs pour obtenir une mousse à déposer sur le café. Les descendants de ce monsieur tiennent aujourd’hui un célèbre café à Hanoi où les gens se rendent pour y déguster un egg coffee.

Je ne sais pas vraiment si ce café est consommé par les Vietnamiens ou s’il est destiné principalement aux touristes, ce que je peux te dire c’est que très peu de cafés hanoiens proposent cette boisson sur leur carte.

Lorsque notre chemin à croisé celui du café à l’oeuf, j’ai laissé à Ryan l’honneur de le commander… je me suis dit que j’y tremperai une cuillère juste pour voir … parce que bof, un café à l’oeuf, bof bof … et parce que mon estomac se méfie des oeufs crus comme de la peste.

coffee1

Bah faut croire qu’avec les années, je perds mon flair pour les bonnes choses. Ce café à l’oeuf, c’est juste magique : tu reçois un café chaud, bien fort, bien noir, pas sucré et il est recouvert d’une mousse onctueuse au goût de tiramisu ! Un truc de dingue à te relever la nuit ! Ryan a instantanément regretté de m’avoir proposé de goûter à son café.

Voici la recette du café aux oeufs : je n’ai pas trouvé de recette sur le net, alors j’ai un peu tâtonné, je te donne ma propre version.  Je ne sais pas si c’est ainsi que l’original de M. Nguyen Van Giang est préparé … à toi de me dire !

coffee1


Liste des ingrédients pour une tasse :


1 tasse de café noir bien chaud

1 jaune d’oeuf très frais (de poule heureuse)
1 c.s. de lait concentré sucré
1,5 c.s. de sucre en poudre
1/2 c.c de café instantané dilué dans 1 c.s. d’eau chaude

Bats le jaune d’oeuf et le sucre pour obtenir une mousse blanche bien aérienne. Ajoute le lait condensé. Ajoute le café instantané dilué. Mixe brièvement.
Verse le café noir très chaud dans une tasse et ajoute délicatement la mousse à l’oeuf sur le café. Sers aussitôt.

coffee3

7 commentaires

  1. chris 06 dit

    Bonjour à toi,
    Tu m’as refroidi avec ton riz. Pour une fois, je ne te suivrai pas, car je ne bois jamais de café, et ce, depuis mon enfance.
    En tout cas, tu as du apprécié ce très beau voyage, et je t’envie.
    Aurons-nous droit à quelques belles recettes???
    J’espère que vous avez sauté le pas 2015,dans la joie, la danse, et la sérénité,car nous avons bien besoin de cette dernière.
    Je t’ embrasse sur le bout de ton petit nez,pour laisser de la place aux autres, ainsi que ta moitié( avec ton autorisation ,bien entendu).
    Ton fidèle marmiton. Chris 06

  2. Gene dit

    Mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année
    Puis je dire que la précédente était riche en découverte culinaire grâce a toi?
    pour cela je te remercie et te souhaite plein plein de bonnes choses , en esperant continuer a voyager a travers ton blog……un grand MERCI, bonne continuation
    et a bientôt!

    • Kris dit

      Merci Gene, ton message est super chou. Je ferai de mon mieux pour poursuivre le voyage au cours de cette année 😀
      A bientôt donc pour de nouvelles aventures.
      Kris

  3. Hello Kris 🙂
    Tout d’abord mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année mon Amie !
    Qu’elle soit synonyme de plein de bonnes choses, genre chance, bonheur, amour, partage, succès, projet, santé, argent (bah oui aussi !), …
    Ensuite ton café à l’oeuf… connaissais pas ! mais par contre l’histoire du café digéré par une civette, je connais celui digéré par les éléphants 🙂 et idem l’un des cafés les plus chers au monde !
    J’ai également trouvé çà pour la recette : http://www.awaywithlily.com/vietnamese-egg-coffee-recipe/
    ou encore là : http://www.legalnomads.com/2013/01/vietnamese-egg-coffee-recipe.html
    T’en penses quoi ?
    Je te fais plein de bises ! Encore merci pour ton petit mail !
    Sandy

    • Kris dit

      Coucou Sandy,
      Merci pour tes voeux, ça me touche beaucoup.
      Café digéré par les éléphants ? vraiment ? je vais aller voir ça de ce pas ! 😀
      Quant aux recettes de café à l’oeuf qui sont sur le net, elles proposent toutes de mixer du lait concentré sucré et de l’oeuf mais j’ai essayé et cela ne donne vraiment pas la même mousse que celle que j’ai goûtée sur place. C’est pour ça que je commence avec du sucre et que j’ajoute le lait condensé après coup. Le goût est nettement meilleur avec un peu de café dans la mousse.
      Bonne semaine à toi et gros becs ensoleillés (la saison des pluies est enfin à son terme ! )
      Kris

  4. La circulation et la nourriture de rue ressemblent assez à Phnom Penh à ce que je lis, j’ai encore des sueurs froides de la traversée de grandes artères, surtout une fois de nuit. Mais on fini par s’habituer.

    Là bas, il faut évidemment faire attention à ce qu’on mange dans la rue, et privilégier ce qui vient d’être cuit sous tes yeux, en se défiant des crudités. Ce n’est pas forcément mieux dans les restaurants où on ne voit pas les gens cuisiner (et c’est vrai aussi en France ou en Suisse), le précautions que nous prenions était de ne boire de l’eau et de ne manger du cru (sauf si tu épluches toi-même) que dans les restaurants de confiance utilisant des bonbonnes d’eau “saine”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Petit calcul anti-spam ... * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.